Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Arrestation de l'épouse de Birame Souleye Diop: les dessous de l'enquête

​L'épouse de Birame Souleye Diop, administrateur général de Pastef-Les Patriotes, Patricia Mariame Ngandoul risque d'être déférée avec ses acolytes au parquet de Dakar. Elle a été arrêtée pour avoir envoyé des messages à Mahmoud Saleh et Souleymane Ndéné Ndiaye, en les menaçant de divulguer des images compromettantes d'une personnalité de la mouvance présidentielle.



Arrestation de l'épouse de Birame Souleye Diop: les dessous de l'enquête
"Je ne fais pas de la politique et je n'ai jamais envoyé ces messages". C'est en résumé, ce que l'épouse de Birame Souleye Diop a affirmé, aux enquêteurs de la division des investigations criminelles (Dic), renseigne Libération. 

D'après les informations de ce journal, Patricia Mariame Ngandoul avait été cueillie, le lundi 15 février, alors qu' elle se rendait au travail. Selon Libération, la femme de l'administrateur de Pastef est responsable commercial dans une société d'intérim, Sen set group, qui achète souvent des puces pour ses employés.
 
À partir de l'une de ces puces, enregistrées au nom de Fatoumata Traoré, étudiante et stagiaire dans la boîte, des messages extrêmement violents, qu'il est impossible de reproduire ici, ont été envoyés à des autorités dont Mahmoud Saleh, Ministre d'Etat, directeur de Cabinet du Président de la République et autres personnalités.  
Libération renseigne que lorsque Fatoumata Traoré a été interpellée, elle a affirmé avoir acheté la puce à la demande de Patricia Mariame Ngandoul.

 Pendant son interrogatoire, sous le régime de la garde à vue, l'épouse de l'administrateur de Pastef a assuré que dans le cadre de sa mission, elle fait effectivement acheter plusieurs puces et qu'il arrive même que les agents repartent avec elles à la fin de leur travail temporaire. Elle a indiqué cependant n'être mêlée ni de près ni de loin à cette affaire, non sans préciser que c'est la première fois qu'elle voyait Abass Fall, coordonnateur de Pastef-Dakar, arrêté avant elle. 

En principe, c'est aujourd'hui que le trio devrait être déféré. Malgré les dénégations, ils sont tous visés désormais pour menaces de mort, diffusion de fausses nouvelles et atteinte à la sûreté de l'Etat. Mais des sources de Libération renseignent qu'une prolongation de la garde à vue n'est pas exclue avec l'annonce d'une quatrième attestation. Affaire à suivre…

Moussa Ndongo (Stagiaire)

Mercredi 17 Février 2021 - 10:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter