Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Attaque de TV5Monde: le gouvernement veut sensibiliser les médias

La diffusion des programmes sur TV5Monde est revenue à la normale jeudi 9 avril en fin de journée. La chaîne de télévision avait été piratée la nuit précédente par un groupe se revendiquant du groupe Etat islamique. Son antenne, son site internet, ses comptes Twitter et Facebook ont été touchés ; une première dans l'audiovisuel français. Jeudi, les ministres de l'Intérieur et de la Culture, Bernard Cazeneuve et Fleur Pellerin, ont reçu les dirigeants de plusieurs médias français.



Les ministres français de la Culture et de l'Intérieur, Fleur Pellerin et Bernard Cazeneuve, le 9 avril 2015 à Paris face aux patrons de médias. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY
Les ministres français de la Culture et de l'Intérieur, Fleur Pellerin et Bernard Cazeneuve, le 9 avril 2015 à Paris face aux patrons de médias. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

Après la cyberattaque de mercredi soir, qui a bloqué pendant plusieurs heures la chaîne internationale francophone TV5Monde, le gouvernement français appelle les médias à la « vigilance ».

Pour le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ce piratage doit permettre une prise de conscience. « La cybercriminalité, les cyberattaques, sont une réalité, et non pas un fantasme de l'administration, de mes services », a-t-il plaidé jeudi à Paris, à l'occasion d'une réunion d'urgence avec la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, et les dirigeants de l'audiovisuel français.

Mesures préventives ou correctives

Cette réunion, qui visait à enjoindre ces responsables à « réhausser le niveau de précaution », a rassemblé une vingtaine de médias, dont Le Monde, France Médias Monde, France Télévisions, BFMTV et l'Agence France-Presse. Pour qu'une telle situation ne se reproduise plus, la ministre de la Culture Fleur Pellerin veut mobiliser tous les médias.

 

Pas seulement les chaînes de télévision, mais aussi « des plateformes comme Dailymotion ou des organes de presse écrite qui ont des sites internet avec beaucoup de visiteurs ». Son curseur : « Avoir une approche très large pour pouvoir travailler sur la sécurité des réseaux ». Et de proposer l'aide de l'Etat pour mettre en place des mesures préventives ou correctives.

La technique et l'humain, indissociables

Une réunion technique est prévue prochainement. Pour guider les médias : l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI). Pour Guillaume Poupard, son directeur général, les cyberattaques partent en général d'une erreur de sécurité, parfois volontaire. Pour y faire face, la technique et l'humain sont indissociables, selon lui.

« Cela veut dire parfois repenser la sécurité des systèmes, mettre en place des systèmes de détection d'attaque, des systèmes de protection. Il y a tout un côté d'éducation du PDG, de l'ensemble des agents, de tous les gens qui ont accès à ces systèmes d'information, pour ne pas faire d'erreur sur la gestion des mots de passe, sur l'utilisation de la messagerie, l'utilisation d'Internet », explique M. Poupard.

Une attaque sans précédent

Depuis les attentats de Paris, en janvier, de nombreux sites de médias français ont été victimes de cyberattaques. Mais jamais de cette ampleur. Mercredi soir, l'antenne de TV5Monde, son site internet, ses comptes Twitter et Facebook ont été touchés. La totalité des programmes n'a pu être rétablie que jeudi en fin d'après-midi. Mais vendredi matin, lesite internet de la chaine  restait inaccessible (message d'erreur).

« On ne peut pas faire tomber ces canaux simultanément sans être très bien préparé », a expliqué Gérôme Billois, expert en cybersécurité chez Solucom cité par l'Agence France-Presse. TV5Monde est captée par 250 millions de foyers dans le monde. Cette chaine est très regardée en Afrique. « En s'attaquant à TV5Monde, le ou les auteurs de cette attaque savai(en)t que leur geste aurait un impact considérable », estime TV5.


Rfi.fr

Vendredi 10 Avril 2015 - 09:23