Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Birmanie: nouvelles manifestations et durcissement de la répression

Ce dimanche 28 février, en Birmanie, c'est journée de grève générale. Les Birmans avaient prévu de manifester dans les rues, mais la police a dispersé violemment les cortèges dès leur formation. Les forces de sécurité avaient annoncé qu'elles briseraient tout rassemblement de plus de 5 personnes. Selon des sources locales, la répression aurait déjà fait plusieurs victimes ce dimanche, notamment dans le sud du pays.



De nouveaux rassemblements de protestation contre le coup d'Etat militaire en Birmanie ont été violemment dispersés ce dimanche par les forces de sécurité. À Rangoun, Khine, jeune manifestante, a dû se réfugier dans un appartement lorsque la police a chargé son cortège. Elle porte une robe à fleurs et nous explique qu'elle s'est habillée de cette façon pour tenter de faire croire à la police qu'elle est une mère de famille, et pas une manifestante, et ainsi passer plus inaperçue, rapporte notre correspondante, Juliette Verlin.
 
Quelques minutes plus tôt, le cortège d'étudiants en langues dont Khine faisait partie a été violemment dispersé par des charges de policiers, des grenades assourdissantes et des tirs de balles en caoutchouc. Les étudiants ont fui dans toutes les directions et certains, dont Khine, ont été accueillis chez des habitants.
 
Trois personnes tuées à Dawei
Dans le Nord de Rangoun, l'ambiance est beaucoup plus tendue : les policiers chargent les manifestants et on rapporte déjà de nombreux blessés et un décès.
 
Dans le sud du pays, dans la ville côtière de Dawei, trois personnes ont péri et une vingtaine d'autres ont été blessées quand les autorités sont intervenues contre un rassemblement selon un travailleur de santé et des médias locaux, cités par l'Agence France presse. Selon ces mêmes sources, les trois personnes tuées ont été touchées « par des tirs à balles réelles », alors que les blessés ont été atteints par des tirs de balles en caoutchouc. « Il pourrait y avoir beaucoup plus de victimes car nous continuons de recevoir des blessés », ajoute ce témoin.

RFI

Dimanche 28 Février 2021 - 08:58


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter