Brésil: Michel Temer à son tour menacé par un scandale de corruption

Nouvelle effervescence politique au Brésil : un peu plus d’an après la destitution de Dilma Rousseff, c’est son successeur Michel Temer qui est dans la tourmente. Selon le quotidien O Globo, il aurait payé le silence d’un allié gênant dans une affaire de corruption. Une demande de destitution a déjà été présentée au Congrès.


Brésil: Michel Temer à son tour menacé par un scandale de corruption
Des manifestants se sont très vite rassemblés dans la soirée du 17 mai 2017 devant le palais présidentiel à Brasilia, où de nombreux véhicules sont venus klaxonner sous les fenêtres de Michel Temer et réclamer sa démission. Une manifestation a également eu lieu à Sao Paulo pour réclamer des élections anticipées.

Ce nouveau rebondissement dans l’affaire de corruption à Petrobras a fait l’effet d’une bombe dans le pays. Michel Temer aurait en effet acheté le silence d’Eduardo Cunha, ancien président de la Chambre des députés lui-même condamné à la prison pour corruption. O Globo affirme que le procureur général serait en possession de preuves, sous forme d’enregistrement. Information non confirmée par ce dernier.

Le président Temer a en tout cas formellement démenti ces accusations dans la soirée. Mais, au Congrès, une demande de destitution du président a déjà été présentée. Le chef de l'un des principaux partis de la coalition gouvernementale, Aécio Neves, est également atteint de plein fouet par le scandale.

RFI