PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Burkina Faso: un an après l'attaque terroriste, le Cappuccino reprend vie

Au Burkina Faso, après le Splendid Hôtel et le bar Taxi Brousse, c'est au tour du café Cappuccino de rouvrir ses portes plus d'un an après l'attentat terroriste du 15 janvier 2016. L'attaque avait fait une trentaine de morts parmi lesquels plusieurs membres de la famille du propriétaire du café Cappuccino. Les terroristes avaient détruit et incendié une partie du café. Les travaux de réhabilitation ont pris fin et l'inauguration du nouveau Cappuccino a eu lieu hier, samedi 10 juin, en présence des membres du gouvernement, des diplomates en poste à Ouagadougou et d'anciens clients qui étaient tous contents de retrouver leur lieu de rencontre où les mesures de sécurité ont été renforcées.



La joie se lisait sur tous les visages, mais les plus heureux étaient le  personnel du café Cappuccino. Plus d'un an après les attaques qui ont fait une trentaine de morts, ce café vient de rouvrir ses portes. Des employés se réjouissent : « Nous sommes contents de la réouverture. On remercie vraiment le patron d’avoir eu le courage de rouvrir le Cappuccino. On a tous vécu la situation. C’est vraiment dur. »
 
« Je pense que ça va bien fonctionner. Il va y avoir du monde qui va revenir. Les gens fidèles reviendront  », indique encore cet autre salarié. Tout a été changé à l'intérieur du café : le décor, les meubles et surtout la sécurité, qui a été renforcée, selon Gaetan Santomenna, le propriétaire : « Du point de vue sécuritaire, on a travaillé avec les pompiers de Paris. On a des vitres blindées sur tout l’extérieur, on a 16 points de contrôle. On a un réseau d’incendie intérieur, un réseau de renouvellement d’air. On aurait construit un établissement à Paris, à Rome ou à Milan, on serait dans les normes. »
 
« L'ouverture du Cappuccino est un grand jour », a dit le ministre burkinabè des Infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma. « Vivre et avancer » sont essentiels,  malgré les événements douloureux qui se sont passés sur ces lieux, selon Remi Dandjinou, le ministre de la Communication : « La réouverture du Cappuccino est l’expression d’une volonté d’un homme de redonner la vie et surtout la volonté d’un pays qui a envie de continuer à avancer. Dans ces éléments douloureux, il a su tourner la page. Il a su se rendre plus fort. »
 
Le Cappuccino a rouvert officiellement ses portes, mais les premiers cafés seront servis aux clients le 15 juin 2017.

Rfi.fr

Dimanche 11 Juin 2017 - 10:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter