Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Centrafrique: où en est le parti du président Touadéra, un an après sa création?

À Bangui, le Mouvement cœurs unis (MCU) du président Touadéra fête ses un an. Pour l’occasion, le parti a réalisé une retraite politique de trois jours. Le jeune parti, qui se décrit comme démocrate, centriste et fédérateur, a ainsi pu revenir sur les réalisations ainsi que sur les faiblesses de cette première année.



Le MCU se prépare à l’échéance de décembre 2020,  date prévue pour l’élection présidentielle. Pourtant, à Bangui circule la rumeur d’un possible glissement de calendrier.
 
« Le MCU se prépare évidemment à affronter ces échéances. Nous sommes pour que les élections se tiennent dans les délais prescrits par la Constitution parce qu’il faut se dire que nous devons faire en sorte qu’en RCA, l’alternative politique ne puisse plus poser problème. Les régimes d’exception n’ont jamais avantagé notre pays. Donc les questions de transition, de glissement de calendrier, pour notre part au MCU, nous ne le souhaitons pas. Nous encourageons le gouvernement simplement à travailler à la sécurisation de l’ensemble du territoire au retour de la paix pour permettre que les élections se tiennent dans les meilleures conditions et que le meilleur gagne », explique Evariste Ngamana, rapporteur général et porte-parole du Mouvement cœurs unis.
 
Vers la nomination d’un candidat pour 2020
 
Parmi les points positifs de cette première année, l’implantation du parti dans 10 des 16 préfectures ainsi que l’ouverture de plusieurs bureaux à l’étranger. Du côté des points négatifs, un manque de formation des militants. Le MCU prévoit l’organisation d’une école de parti. Autre faiblesse, les accusations répétées contre le mouvement de s’allier aux groupes armés pour la campagne à venir.
 
Une accusation dont se défend Evariste Ngamana : « C’est faux et archifaux. Ce qui s’est passé en réalité c’est que dans le cadre de la vulgarisation de l’accord de Khartoum, quelques membres du gouvernement ainsi que des parlementaires ont été dépêchés sur le terrain. À l’occasion, un principal responsable de groupe armé a fait une photo avec cette équipe : c’est ce qui a fait jaser les gens. Mais je ne crois pas savoir qu’au niveau du bureau politique du MCU, on ait réellement dealé avec les groupes armés. Nous, nous sommes démocrates. »
 
La désignation officielle du candidat à la présidentielle par le MCU se fera en 2020 pendant le Congrès du parti.

RFI

Mardi 12 Novembre 2019 - 12:11


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter