Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Centre-Ville de Dakar: la marche du collectif Noo Lank divise les Sénégalais



La marche interdite du collectif « Noo Lank » divise les Sénégalais interrogés par une équipe de PressAfrik, ce vendredi matin au Centre-Ville de Dakar. Si certains sont contre, d’autre trouvent l'activité normale, et soutiennent le collectif dans sont combat.

Un jeune commerçant sénégalais interrogé sur cette marche à la Place de l’Indépendance, qui a préféré rester dans l’anonymat, est contre cette marche. « Je ne suis pas pour cette marche. D’autant plus qu’elle est interdite par l’autorité étatique. Ces gens doivent aller avec tranquillité, de manière pacifique, sans faire le forcing », dit-il.

A quelque mettre de lui, un autre Sénégalais lambda, la quarantaine bien sonnée assis sur les bans public et humant tranquillement l’air, n'a pas cacher ses sentiments. Il partage le même avis et avance des problèmes sécuritaires et logistiques.

« Noo Lank» doit sursoir à sa marche. Deux manifestations le même jour à la même heure. Qui va couvrir cette manifestation ? En plus ici au niveau de la Place de l’Indépendance, les risques sont énormes. Les banques sont là, les services, les ambassades, ils risquent de détruire les biens des gens », dit-il.
 
Une position que Dame Seck un autre Sénégalais, ne partage pas. Pour lui, l’Etat peut autoriser les gens à manifester. Car il est de leurs droits de marcher pour dénoncer ce qui ne va pas. « Ils avaient promis qu’ils allaient diminuer le courant et il ne l’ont pas fait alors qu’ils ont le pouvoir de le faire. L’Etat peut et doit autoriser les gens à manifester contre cette hausse du prix de l’électricité. Pour ce qui est du cas de Guy Marius Sagna et Compagnie, c’est de l’intérêt de la Nation (de les libérer), les gens doivent se tenir debout pour leur sortir dans la situation dans laquelle ils sont actuellement », martelle-t-il le pro-Noo Lank. qui trouve anormal la démarche desdits "défenseurs de la République" qui ont voulu contrecarrer la marche.
"Ceux qui contestent cette marchent ne paient pas l'électricité"
Abdoulaye Mbaye, alias Commissaire, ancien délégué personnel, trouve aussi normal la tenue de cette marche. « Ceux qui contestent cette marche contre la hausse du prix de l’électricité ne payent ni électricité, ni eau. Leurs parents ont tout. Je suis un retraité, même au niveau de la pharmacie de l’Ipres, il n’y a rien comme médicament. Il y a que des aspirines. Pendant trois ans, j’avais des problèmes de dents. C’est hier qu’ils m’ont rappelé pour me dire que je peux y aller. Macky Sall avait demandé à ce que les retraités qui percevaient 10 000 soient payés à 35 000, mais rien de tout cela. Qu’ils disent la vérité aux gens. Surtout les retraités. Les gens dont j’ai vu le bulletin, perçoivent 33 000 F CFA. Ils doivent diminuer le courant. Cette charge est lourde pour nous ».

Pour Abdoulaye Mbaye les ouvriers et les retraités doivent tous soutenir cette marche.



Vendredi 20 Décembre 2019 - 08:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter