Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chronique : Le mondial et nous…



Chronique : Le mondial et nous…


Le mondial 2010 se poursuit en Afrique du Sud avec ses surprises, ses larmes de joie et de tristesse. C’est le football ! Et heureusement que tous les milliards de ce foot bizness nous donnent aussi beaucoup de leçons de vie.

Le Sénégal était en quart de final en 2002 avec un ensemble de joueurs d’une génération dite « spontanée ». Ce qui explique peut-être aujourd’hui pourquoi ces joueurs ne font plus l’actualité sur les terrains. Le Ghana est sur les pas du Sénégal mais avec une organisation qui est depuis longtemps basée sur la formation et l’encadrement de la petite catégorie. Nos seuls représentants pour le reste de la compétition, commencent à récolter les fruits de ce long travail. Ils méritent d’aller plus loin et gagner beaucoup de choses surtout en Afrique.

Voir Abedi Pelé sur les gradins et son fils Ayew sur la pelouse est plus que symbolique. Abedi Pelé a permis à plusieurs jeunes de son pays de devenir des professionnels, l’avenir du football ghanéen. Il gère un centre de formation dans son pays après avoir fait des merveilles en Europe. Une bonne leçon à imiter. Pas de hasard, il faut une organisation et un travail de longue haleine pour monter au podium et y rester pendant longtemps.

L’autre leçon apprise nous vient de la France mais pas de son élimination au premier tour. Thierry Henry a constaté que le climat dans leurs vestiaires avait beaucoup changé. Les jeunes ne respectent plus les anciens pour ne pas dire les cadres. Les joueurs ici comme ailleurs restent membres d’une société avec des valeurs à respecter malgré leurs comptes bancaires bien garnis. Au-delà des victoires ou des défaites sur le terrain, ces joueurs ont des valeurs à transmettre. Seulement disons à Henry qu’un grand doit avoir un certain comportement pour prétendre avoir le respect d’un petit. Le football et même le sport de façon générale est une école de valeurs.

Le football c’est aussi de la politique et de la gestion « 52 milles milliards ont servi à réfectionner 5 stades et à construire 4 autres. L’aéroport de Johannesburg a été réfectionné et un autre construit à Durban, des routes réfectionnées et construites et des échangeurs visibles partout… »

Chez-nous, on a beaucoup épilogué sur les retombées financières de la campagne 2002, des personnes ont été arrêtées puis libérées, jamais la lumière…Nous avons beaucoup à apprendre de ce rendez-vous mondial du foot au pays de Mandela.




Mercredi 30 Juin 2010 - 02:01


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter