Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coopération UE-Sénégal: 10 millions d'euros pour la gestion des frontières



Coopération UE-Sénégal: 10 millions d'euros pour la gestion des frontières
A l'occasion de leur rencontre aujourd'hui, la Haute Représentante de l'Union Européenne et le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur ont échangé sur les relations bilatérales entre l'UE et le Sénégal. Ils ont discuté du prochain sommet  UE-Afrique en tant que réelle opportunité pour renforcer la relation entre les deux continents. La Haute Représentante s’est félicitée du renforcement de l'état de droit et de la lutte contre l'impunité au Sénégal, ainsi que de l'engagement du pays à promouvoir la paix et la stabilité en Afrique, de sa participation significative aux opérations de maintien de la paix, et du rôle important qu'il a joué dans le règlement de la crise en Gambie.
 
Saluant la contribution significative de l’Union européenne, sous l’impulsion de la Haute Représentante, au respect des principes démocratiques en République de Gambie. Dans le même esprit, Mankeur Ndiaye a remercié la Haute représentante «du soutien financier envisagé par l’UE à la CEDEAO dans le cadre du processus de sécurisation de la Gambie et sollicité la poursuite de cet appui en vue de la consolidation de la paix et de la sécurité dans ce pays frère et ami du Sénégal».

Les deux parties ont convenu que le Forum international sur la Paix et la Sécurité en Afrique, qui se déroulera, à Dakar, au début du mois de novembre «offrira l'occasion de poursuivre le dialogue stratégique sur les réponses communes qui seront développées en réponse aux menaces telles que la radicalisation et l'extrémisme violent, les trafics illicites, l’insécurité maritime, la dégradation de l’environnement et la prolifération des armes, ainsi que l'établissement d'une sécurité durable en Afrique».
 
Les nouveaux défis sécuritaires, notamment les liens entre changement climatique et sécurité, entre migrations et sécurité, ainsi que les réponses doctrinales à l’extrémisme violent, le renforcement de l’implication des jeunes et l'adaptation des capacités des forces de sécurité et de défense nationales et des organisations régionales et internationales ont été mentionnées parmi «les moyens qui permettront que le potentiel de l'Afrique soit pleinement reconnu».
 
La Haute Représentante et le ministre ont réaffirmé «leur engagement commun à poursuivre la coopération dans le domaine de la migration, conformément aux objectifs du processus de La Valette et de son Plan d'action approuvés en 2015. Ils ont accueilli positivement les progrès accomplis ainsi que les résultats de la réunion de hauts fonctionnaires qui s'est déroulée à la Valette en février 2017».
 
«Plus de 160 millions d'euros ont déjà été mobilisés pour soutenir le Sénégal dans la gestion de la migration et pallier ses causes profondes, à travers le Fonds fiduciaire pour l'Afrique. A la fin de l’année 2015, plus de 230.000 ressortissants sénégalais résidaient de façon régulière en Europe et ont ainsi contribué au développement socio-économique de leur pays d'origine mais aussi leur pays d'accueil. Entre 2014 et 2016, 58 ressortissants sénégalais ont bénéficié des opportunités et bourses du programme d'échange Erasmus+. En 2017, les universités ont introduit des demandes de financement pour 209 échanges avec le Sénégal», indique le document des services de Mankeur Ndiaye, parvenue à PressAfrik.
 
Y réitérant leur préoccupation commune quant au nombre de migrants mettant leur vie en péril en mer et dans le désert, ou restant bloqués sur la route vers la Méditerranée et qui sont les victimes de passeurs et trafiquants sans scrupules, Mme Mogherini et le Ministre se sont engagés «à travailler étroitement avec l'OIM et les Etats membres afin de pouvoir accélérer les procédures nécessaires pour fournir un soutien approprié aux ressortissants sénégalais qui rentrent dans leur pays».
 
Un nouveau programme de 10 millions d'euros débutera dans les prochains mois, dans le cadre de la coopération entre l'UE et le Sénégal dans le domaine de la gestion des frontières, succédant au projet d'appui actuel de trois (3) millions d'euros et complétant les différents projets régionaux dans ce domaine. Cela inclut, notamment, la construction de près de 25 postes-frontière conjoints ainsi qu'une assistance technique et la fourniture d'équipements aux services des forces de sécurité chargés d'empêcher le trafic de migrants irréguliers. Dans ce cadre, le renforcement de la coopération avec l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes sera poursuivi ainsi que la coopération régionale, en particulier pour démanteler les réseaux criminels, selon les assurances données par la Haute Représentante de l'UE. 


Jeudi 6 Avril 2017 - 22:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter