Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus en France : les hôpitaux face à l'horreur, combien de morts invisibles ?

Les hôpitaux français entrent dans un "moment charnière", comme l'indique le directeur de l'AP-HP. Le nombre de malades dans un état grave explose. Les autorités publiques, désormais, indiquent qu'il est difficile d'évaluer la mortalité réelle due au coronavirus.



Le ministère de la Santé indique que 1110 personnes sont mortes en établissement hospitalier en France du coronavirus jusque-là, mais a indiqué avec transparence que "les décès à l'hôpital ne représentent qu'une faible part de la mortalité" liée au virus. Les personnes tuées par le Covid-19 en Ehpad et à domicile sont difficilement comptabilisables, mais sont nombreuses. Les pouvoirs publics et les ARS devraient donc donner des chiffres plus justes de la mortalité effective du coronavirus dans les prochains jours ; ils devraient être significativement plus élevés.
 
 
Quelle est la situation dans les hôpitaux ?
Les hôpitaux français sont nombreux à être entrés dans une phase critique. Ce mercredi 25 mars, Martin Hirsch, le directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) s'est montré très alarmiste sur Franceinfo."En Île-de-France, nous avons passé le cap des 1 000 patients graves pris en charge dans les réanimations des hôpitaux. [...] Les équipes tiennent, mais elles ont besoin de fortes assurances", a-t-il indiqué, jugeant indispensables la mise à disposition de respirateurs dans les établissements et la mobilisation de davantage de soignants. "On a besoin de toutes les équipes, de tous les personnels, qu'ils soient volontaires ou qu'on fasse appel à la réquisition. Aujourd'hui, les techniciens, les médecins, les infirmiers, travaillent tout le temps. Je ne veux pas qu'on soit face à un épuisement", a-t-il ajouté. "On a besoin de toutes les équipes, de tous les personnels, qu'ils soient volontaires ou qu'on fasse appel à la réquisition. Aujourd'hui, les techniciens, les médecins, les infirmiers, travaillent tout le temps. Je ne veux pas qu'on soit face à un épuisement".
 
Dans plusieurs hôpitaux, des choix entre patients sont déjà opérés. "Nous sommes capables de prendre en charge les gens qu’on considère pouvoir sauver. Ce sont des décisions médicales de ce genre qui sont prises tous les jours par tous les médecins. Elles sont lourdes. Elles sont collégiales. Mais nous restons préoccupés, car nous ne connaissons pas la cinétique de cette épidémie", indique ainsi Aurélien Rousseau, le patron de l’ARS d’Ile-de-France, au Monde. La situation est critique, par ailleurs dans le Haut-Rhin où les hôpitaux sont saturés.
 
 
Rappelons que le meilleur moyen d'aider les médecins et les hôpitaux est de rester chez soi, ou de faire un don du sang. Il faut par ailleurs savoir que la France s'apprête à prolonger le confinement de la population. Le conseil scientifique a livré ses conclusions et estime que celui-ci doit durer "au moins 6 semaines". Voir toutes les infos pratiques et actualisées sur notre article Confinement en France.
 
Une "hécatombe" dans les Ehpad ?
De nombreux soignants en maisons de retraite craignent que le coronavirus crée une hécatombe dans les semaines à venir. "La catastrophe est imminente dans les Ehpad", assure l'urgentiste Patrick Pelloux au Parisien. Le Monde indique que 39 personnes sont mortes dans des Ehpad en Ile-de-France. Ces derniers jours, 12 personnes âgées sont mortes dans un Ehpad du Doubs, 20 dans un Ehpad des Vosges. Auprès du Figaro. Gaël Durel, président de l’Association des médecins coordinateurs et du secteur médico-social est plus pessimiste : pour lui, la situation sanitaire est "catastrophique" car "les symptômes spécifiques des personnes âgées n’étaient pas connus et que les mesures barrières ont été appliquées trop tard". Il y a quelques jours, les principales fédérations du secteur ont avancé, avec inquiétude, un potentiel de 100 000 décès en Ehpad si rien n'était fait. "Nous craignons de devenir des mouroirs" ajoute un directeur d’Ehpad en région parisienne Depuis, le gouvernement a pris des mesures pour alimenter les structures en matériel de protection. Ce mardi 24 mars, Éric Lacoudre, directeur d'un Ehpad situé à Sillingy en Haute-Savoie a lancé un message solennel : "Il faut confiner encore plus nos résidents pour ne pas laisser ce virus extrêmement contagieux se propager. Sinon, nous courons à la catastrophe".
 
Quel est le dernier bilan officiel du coronavirus en France ?
Le dernier bilan du coronavirus, rendu public le 24 mars par le ministère de la Santé, fait état de 22 302 cas de contamination au Covid-19 en France. Le coronavirus a provoqué la mort de 1100 personnes à l'hôpital en France, soit 240 de plus en 24 heures, un niveau encore jamais atteint. 3281 personnes sont sorties guéries de l'hôpital. Le pic de l'épidémie pourrait survenir début avril selon les experts, qui manquent toutefois de visibilité pour établir des pronostics précis.

linternaute.com

Mercredi 25 Mars 2020 - 09:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter