Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus: les représentants de laboratoires de 15 pays d’Afrique à Dakar pour une formation



Coronavirus: les représentants de laboratoires de 15 pays d’Afrique à Dakar pour une formation
Les représentants de laboratoires de 15 pays d’Afrique sont à Dakar dans le cadre de la préparation à la riposte contre l’épidémie du Coronavirus, à l’initiative de l’Institut Pasteur de Dakar, en collaboration avec l’AFRICA CDC, informe l’Agence presse sénégalaise.

L’objectif de cette rencontre de trois jours, « c’est de faire en sorte que les laboratoires africains soient prêts à détecter le coronavirus », a expliqué le ministre sénégalais de la Santé. « C’est une formidable initiative qui marque de manière claire le rôle important que joue l’Institut Pasteur de Dakar dans le dispositif sanitaire de la sous-région », a-t-il dit. 
 
Abdoulaye Diouf Sarr intervenait à l’ouverture d’un atelier de formation sur la riposte contre le Coronavirus. Il
a insisté sur l’importance du laboratoire dans le système de santé. « Toute la problématique du diagnostic, de l’identification et la confirmation des cas se font sur la base d’un laboratoire performant », selon lui.
  
Pour sa part, l’Administrateur général de l’Institut Pasteur de Dakar, le Docteur Amadou Sall, a estimé qu’"en matière d’épidémie, la première étape qui est importante est qu’à chaque fois qu’on a un cas que des spécialistes puissent confirmer s’il s’agit ou non de la maladie".
 
Selon lui, "cela implique que le laboratoire soit la première chose à être mise en place. Les virus ne connaissant pas de frontières, il faut s’assurer que tous les pays sont dans les mêmes dispositions en termes de capacités". 
 
Dans cette perspective, a précisé Dr Sall, le Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies a demandé à l’Institut Pasteur de Dakar d’organiser un atelier de formation à l’intention des 15 pays de toutes les régions d’Afrique afin de "pouvoir avoir la capacité de diagnostiquer et de les doter de réactifs".
 
"Ces outils de diagnostic et de réactions seront fonctionnels dès la semaine prochaine", a-t-il noté. En plus des 15 représentants de pays de l’Afrique, d’autres participants sont aussi venus d’Europe et d’Asie.

Salif SAKHANOKHO

Jeudi 6 Février 2020 - 16:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter