Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Crise à l’APR: Macky Sall crache ses vérités aux frustrés et recalés de son parti

Le président Macky Sall qui a présidé lundi soir la réunion du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République (Apr, parti au pouvoir) a tenu à cracher ses vérités aux frustrés et recalés, pour qui, la formation du nouveau gouvernement sans eux, a été une terrible descente aux enfers.



C’est sans complaisance aucune et sans pitié que le président Macky Sall a dirigé la réunion du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République (Apr, parti au pouvoir) pour se faire entendre. Présenté à tord ou à raison comme « briseur de rêves », le patron de l’Apr a appelé les cadres de son parti à la raison.

« Il faut arrêter.Si nous avons des divergences, nous devons les exprimer en interne et pas dans la presse. Ce n’est pas normal. Nous sommes dans un parti ouvert, les choses peuvent se dire en interne. Il faut poser le débat au sein des structures et pas en dehors. Il faut arrêter cela », a lancé le président Sall avec fermeté.

M. Sall a appelé ses hommes de troupes à rester unis et à éviter à se défausser les uns sur les autres. « Il ne sert à rien de se tirer dans les pattes. Il faut rester uni, continuer à travailler la main dans la main. Si nous avons eu 58% lors de la présidentielle, c’est parce que nous avons travaillé dans l’unité », a-t-il rappelé.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a félicité les sortants avant de justifier son choix. « Ils ne déméritent pas. Ce n’est pas parce qu’ils sont incompétents qu’ils ont été changés. Mais, faut comprendre que les institutions ont besoin de vivre, de respirer », réconforte le patron.

« J’ai été, par exemple, obligé de rétablir l’équité territoriale, de prendre en compte la dimension homme-femme et jeunes. Je sais que ce n’est pas facile, mais il fallait le faire, a ajouté M. Sall, soulignant que le gouvernement n’est pas la seule station où on peut servir l’Etat ».
 

Salif SAKHANOKHO

Mardi 16 Avril 2019 - 09:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter