Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Détournement d’une fille de 17 ans: un agent de l’Ige, charlatan à ses heures perdues, condamné



Détournement d’une fille de 17 ans: un agent de l’Ige, charlatan à ses heures perdues, condamné
L’affaire a été appelée mardi, à la barre du tribunal des Flagrants délits de Dakar. Accusé d’usurpation de fonction, de charlatanisme et de détournement d’une mineure âgée de 17 ans, l’agent de l’Inspection général d’Etat (Ige), a été reconnu coupable. Mouhamed Ndiaye, comme c’est de lui qu’il s’agit a été condamné à deux (2) ans de prison dont un mois ferme.

 La victime, A. Daffé, aurait été envoûtée par M. Ndiaye avec qui elle entretenait une relation amoureuse discrète. Selon l'Observateur, Ndiaye a été arrêté suite à une plainte déposée par la mère de son ex-copine. 

 Devant la barre, le prévenu a déclaré que la jeune A. Daffé était sa copine et ils ont eu une rupture après un différend. « Je suis responsable des ressources humaines à l’Ige depuis 2013. J’ai connu A.Daffé par le biais de mon ami M.B, qui me l’avait présenté quand j’avais des problèmes avec ma femme. J’ai commencé à sortir avec elle. Elle m’avait dit qu’elle était âgée de 18 ans », a-t-il soutenu. 

Poursuivant, Ndiaye d’ajouter : « J’ai entretenu plusieurs rapports sexuels consentants avec elle. Après notre rupture, elle a entretenu une relation avec un autre qui l’a engrossé et qui a refusé la paternité. Je lui avais même promis de l’épouser après son accouchement ». 

Interrogé sur les accusations de charlatanisme, Mouhamed dira qu’il est féticheur à ses heures perdues. Révélant que c’est son ex-copine qui a demandé ses services pour mettre fin à l’adultère de sa mère. « Elle était au courant que sa mère entretenait une relation avec un certain K.K. (…). C’est dans ce contexte que j’ai fait des sacrifices ». 

Le juge a relaxé l'agent des fins d'usurpation de fonction, avant de le condamner à 2 ans de prison dont un mois ferme. 

Aminata Diouf

Mercredi 12 Août 2020 - 10:58


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter