Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Election controversée à la tête du Sutjust: Ayé Boune Malick s’énerve et s’en prend aux journalistes



Le Secrétaire général sortant, Me El Hadj Ayé Boun Malick Diop a été reconduit dans la controverse à son poste, dimanche dernier lors du sixième congrès des responsables du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust), à la suite du boycott de ses camarades. Ces derniers soutiennent que  l’homme s’est autoproclamé Secrétaire général.  Selon eux, au moment où le vote se déroulait le modérateur principal Me Ousmane Ba, administrateur de greffe du tribunal de Commerce de Dakar s’est abstenu du vote et Me Ayé Boun s’est même permis de l’insulter  ainsi que d’autres membres du présidium. A cela s’ajoute le manque de transparence des votants. Des personnes qui n’étaient pas des délégués ont voté. 

Face à la presse, ce mercredi, le concerné Me Ayé Boun s’est emporté face aux questions des journalistes qui souhaitaient être édifiés sur ce qui s’est passé lors de ladite élection. « Puisque nous sommes là pour la manifestation de la vérité. Il faut savoir que l’élection s’est déroulée sous la supervision d’un représentant du Secrétaire général de notre central, il faut recueillir sa version des faits. Nous avons pris la peine d’avoir filmé tout le congrès, et nous comptons le diffuser. L’affaire ne s’est pas terminée en queue de poisson, certainement que mon ami la journaliste dira que c’est un vidéo montage", a t-il pesté devant la presse, sur un ton hostile, avant de leur accuser de parti-pris 

En ce qui concerne ses détracteurs, Me Ayé Boun a craché du feu. « A moment du vote, Ils ont proféré la politique de la chaise vide et tous ce qui se fait sans toi est contre toi. Ils ont demandé un consensus, nous avons tout simplement refusé parce qu’on ne veut pas des saboteurs dans notre groupe.  Je ne veux pas d’eux dans ce bureau ! je ne deale pas avec eux. »

Et pour ce qui est de sa légitimé ou non à son poste, le nouveau Secrétaire général estime que pour le bureau exécutoire qu’il dirige, il a montré un bilan satisfaisant qui ne pourrait être que sa reconduction à la tète du bureau d’exécutif et "çà aurait illogique qu’une autre chose se passe".

Pour finir le présidium qui projette la tenue d’une autre élection, va devoir l'organiser sans leur nouveau SG, qui soutient devant la presse que le faire c’est "s’insulter".

Fana CiSSE

Mercredi 19 Juin 2019 - 14:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter