Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Eliminatoires Mondial 2022: le Sénégal risque de recevoir à l'extérieur avec zéro stade homologué

​La CAF a dévoilé ce lundi la liste des stades homologués pour les 1ère et 2ème journées des éliminatoires de la Coupe du monde prévus en juin. Le Sénégal fait partie des 21 pays africains sur les 55 affiliés à n’avoir aucun stade homologué par l’instance dirigeante du football africain pour ces deux prochaines journées. Le pays de la Téranga est ainsi obligé de corriger rapidement l’anomalie au risque de devoir se courber pour demander « l’asile sportive » à un autre pays. Un véritable scandale qui porte l’empreinte du ministre des Sports Matar Ba qui doit expliquer son échec en termes d’infrastructures sportives.



La nouvelle équipe de la Confédération Africaine de Football (CAF) dirigée par le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe a fait du développement des infrastructures de football une de ses grandes priorités. Fort de cela, l’instance dirigeante du football africain a décidé d’accentuer la pression sur les pays récalcitrants et/ou en retard dans ce domaine. Le couperet est finalement tombé ce lundi avec la divulgation de la liste de la liste des stades homologués par la CAF pour les éliminatoires de la coupe du monde qui vont débuter en juin.

Le temps des passe-droits et des arrangements semble bel et bien révolu à la CAF. Plusieurs pays africains risquent d’être poussés recevoir hors de leurs frontières et le Sénégal fait malheureusement partie de ce lot des « non-alignés ».

Un zéro pointé honteux !
Première Nation africaine au classement de la FIFA, le pays de la Téranga est loin de s’aligner dans les standards des grandes Nations du ballon rond en termes d’infrastructures. Un paradoxe difficilement explicable et qui met en lumière ce déficit infrastructurel que refuse d’admettre les autorités étatiques. Le Sénégal fait partie des 21 pays africains sur les 55 qui sont dans la liste rouge de la CAF. Le Stade Lat-Dior de Thiès, qui sert de nouveau jardin des « Lions » depuis mars 2019 à cause de la rénovation toujours pas démarrée du légendaire stade Léopold Sédar Senghor de Dakar, ne figure pas dans la liste des stades homologués par l’instance dirigeante du football africain.

Disposant jusque-là d’une homologation provisoire, l’infrastructure nichée dans la capitale du rail n’aura pas cette fois échappé les mailles du filet. Elle n’a pas obtenu le feu vert de la CAF. Si la Namibie est logée dans la même enseigne, les deux autres adversaires des « Lions », le Congo et le Togo s’en sont tirés avec un stade homologué chacun. Pour obtenir ce feu vert, une batterie de critères à satisfaire. La qualité de la pelouse (naturelle ou synthétique) et des bancs de touche, l’éclairage, la numérotation des sièges, la propreté des vestiaires, les sanitaires pour les spectateurs, la sécurité de l’enceinte et l’équipement des installations destinées aux médias sont ainsi passés au crible.

La CAF avait d’ailleurs dans ce sens réclamé un rapport d’inspection complet du stade (accompagné de photos et vidéos), avant le 25 avril 2021. Lat-Dior ne remplit donc pas tous les critères et le Sénégal devra trouver une solution comme tous les autres pays pour espérer jouer à domicile en juin.

Où jouer contre le Togo en juin ?
Un coup de massue honteux pour le rang actuel du Sénégal dans le landerneau du football africain et mondial. Quand l’Afrique du Sud se tape 13 stades aux normes, le Cameroun, hôte de la prochaine édition de la CAN se targue d’avoir 5 stades homologués et que des cadors du continent comme le Maroc et le Nigéria en comptent six chacun, il est lamentable de voir le pays du quatrième Ballon d’Or FIFA 2019 se retrouver avec aucun stade homologué. Un zéro pointé honteux !

Pour ne rien arranger les solutions de repli ne sont pas nombreuses avec le planning des matchs qui risque de gêner. Dans la zone Ufoa-A qui regroupe certains pays ouest-africains, seules quatre stades sont homologués (Praia, Bissau, Conakry et Nouadhibou). Quatre pays ont donc réussi le test sur les neuf fédérations qui la composent. Toutes ces quatre Nations sont engagées dans ces éliminatoires et il sera difficile de trouver un créneau ou d’arranger une date pour jouer dans un de ces pays

. A l’état actuel des choses, le Sénégal est obligé de trouver une autre pelouse dans surement un autre pays pour se frotter au Togo. Mais du côté des fédéraux, l’heure n’est pas l’inquiétude. D’après des sources fédérales, «le stade Lat-Dior dispose d’une homologation provisoire et fait partie de la liste des stades retenus. La FSF devra terminer certains travaux pour respecter les instructions données par la CAF ».

Il y aurait une très grande chance que le match des « Lions » de juin prochain s’y déroule si tous les travaux donnent satisfaction. Une course contre la montre est donc enclenchée pour que le stade de Thiès puisse accueillir la prochaine rencontre des « Lions » prévue en juin contre les « Eperviers » du Togo, rapporte Le Témoin.

AYOBA FAYE

Mardi 4 Mai 2021 - 09:54