Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Fraudes sur les carnets de bons médicaux révélées par la Dirpa : les militaires invalides se lavent à grande eau et accusent "l'intendance de l'armée"



Fraudes sur les carnets de bons médicaux révélées par la Dirpa : les militaires invalides se lavent à grande eau et accusent "l'intendance de l'armée"
La Direction de l’information des relations publiques des armées (Dirpa) a révélé lundi, via un communiqué dans lequel elle annonçait la mise sur pied du Système informatisé de gestion des ressources humaines suite à de nombreuses fraudes sur les carnets de bons médicaux, qu’ « en 2020, la facture mensuel des ordonnances des pensionnaires est passée de 900 à 200 millions F Cfa ». Le porte-parole du groupement des anciens militaires et grands mutilés et grands blessés de guerre du Sénégal n’a pas tardé à apporter la réplique. Ameth Sy parle de « fausses informations » et accuse, pour sa part, « l’intendance des armées ». 

« Seul un blessé ou un malade est détenteur d’un carnet de soin gratuit, ce n’est pas à la portée de tout le monde. En ce moment-là où je vous parle, au centre spécial de réforme, il y a  des dossiers qui attendent. Et c’est là où l’armée se base pour dire que la facture est salée », a précisé Ameth Sy sur la Rfm. 

Qui a tenu à souligner que « la facture salée-là ne vient pas des invalides militaires, il n’y a pas un invalide qui est sensé confectionné un carnet. Donc, le gros du problème se passe au niveau de l’intendance. Ils n’ont qu’à arrêter », a-t-il pesté. Non sans rappeler qu’ils (militaires invalides) sont « des responsables et pères de familles ». 

Il a ajouté : « Ce qui nous est arrivé relève de la volonté divine et on s’en résigne. Ils n’ont qu’à arrêter de donner des informations erronées ». 

Ameth Sy persiste et signe dans sa démentie : « Sur toute la longueur c’est archi-faux ». Avant de revenir sur le problème évoqué à l’intendance de l’armée. 

« Si on revient en arrière, dans les années 13-14, il y a un sous justice qu’on a pris pour traquer la gendarmerie, ils ne vous diront jamais ça. Au niveau de l’intendance, c’est là la source du problème. Parce que c’est la seule direction habilité à fabriquer des carnets », a-t-il expliqué. 

Très remonté, M. Sy a exigé un respect mutuel entre l’armée et les invalides militaires, car, a-t-il rappelé, « nous avons versé de notre sang. On a donné corps et âme pour notre pays. Donc, le pays nous ait redevable ». 

Selon lui, « les invalides militaires n'ont rien à perdre. Ils demandent juste une audience auprès du président de la République, Macky Sall».  
 

Aminata Diouf

Mardi 4 Mai 2021 - 13:55


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter