Gabon: l'opposition veut croire aux sanctions européennes contre Ali Bongo



L’élection présidentielle du 27 août 2016 au Gabon et la validation par la Cour constitutionnelle le 23 septembre de la victoire d'Ali Bongo sont toujours farouchement contestées par le camp de Jean Ping. Pour rappel, les observateurs européens ont indiqué, sans détour, que les « anomalies » observées dans le Haut-Ogooué « mettent en question l’intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l’élection ». L'Union européenne va-t-elle appliquer l'article 96 des accords de Cotonou et appliquer des sanctions contre Libreville ? Le porte-parole de Jean Ping, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, qui revient de Bruxelles, y croit.


Jeudi 2 Mars 2017 - 10:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter