Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



"Harcelé" par Babacar Fall sur la question du 3e mandat, le ministre Mansour Faye esquive par tous les moyens



"Harcelé" par Babacar Fall sur la question du 3e mandat, le ministre Mansour Faye esquive par tous les moyens
A-t-il peur de se faire virer par son beau-frère et chef de l’Etat Macky Sall ? Invité de l’émission Grand Jury diffusée ce dimanche sur la Radio futures médias (Rfm), le ministre du Développement communautaire et de l’Equité sociale, Mansour Faye a fui le débat sur le 3e mandat de Macky Sall. La question posée plusieurs fois par le journaliste est restée sans réponse concrète.

A la question de savoir si le président Sall sera candidat en 2024, Mansour Faye de demander au journaliste de poser la question au Conseil constitutionnel, estimant que c’est le juge constitutionnel qui va dire c’est X mandat ou Y mandat. Il a ajouté que sa conviction sur le 3e mandat est très simple.

« Ma conviction est très simple. Monsieur le Président a été élu en 2019 pour effectuer le contrat de mandature qu’il a signé avec les Sénégalais. C’est ça qui m’intéresse », a-t-il dit. Relancé par le journaliste qui lui a demandé de s’exprimer de manière simple, le beau-frère du chef de l’Etat d’ajouter : « apporter des réponses  par rapport aux préoccupations des Sénégalais. Il s’est engagé suivant un contrat bien défini : Plan Sénégal Emergent, PAP2…L’histoire de mandat, quand ça va arriver, le Conseil constitutionnel va le dire ».

Et le journaliste de le relancer encore. Cela veut dire que Macky Sall se présentera une 3e fois en 2014 ? Mansour Faye de répondre. « Ça, je ne sais pas. Il faut poser ça à Dieu. Je ne suis pas devin », dira-t-il avant de s'esclaffer de rire.

Déterminé à avoir une réponse claire, le journaliste Babacar Fall ne lâche pas le morceau. Cette fois-ci, il demande au ministre la position des uns et de autres au sein de la belle-famille sur la question du 3e mandat.

« Il n’y pas de position. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe aujourd’hui. Comment accompagner Monsieur le président à réussir son mandat et on œuvre à ce qu’il réussisse et à apporter des solutions aux problèmes des Sénégalais », a-t-il déclaré au micro de la RFM.
"Si on part aux élections aujourd'hui, le Président Macky Sall va gagner"
Mansour Faye est convaincu que si aujourd’hui il y a élection, le président Macky Sall va encore gagner l’opposition à plus de 60%. Une déclaration qui a fait dire au journaliste si ce sera valable pour 2024. Le ministre de clarifier les choses. « Moi, je dis aujourd’hui, si le président va aux élections, il va les gagner, puisque ce qui est important, c’est ce que les Sénégalais attendent de ce qu’il fait ».

Interrogé sur la question du dauphinat au sein de l’Alliance pour la République (Apr, parti au pourvoir), le beau-frère du chef de l’Etat continue d’évoquer cette question avec beaucoup de prudence. Tout en rigolant, il répond au journaliste,  « Babacar arrête de me fatiguer avec 2024 ».

Il ajoute : « il n’y pas de dauphin. Ce n’est pas une question de dauphin ou non. Nous n’en sommes pas encore là. Nous sommes en début de mandat et ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Nous sommes en train de parler du Plan d’actions prioritaire, c’est-à-dire réactualiser après la crise sanitaire. Comment développer ou mécaniser davantage l’agriculture et redémarrer les infrastructures et créer de la croissance. C’est ça l’actualité ».

Se voulant plus direct, le journaliste de lui dire, on comprend, vous ne voulez pas être viré par votre beau-frère. Mansour Faye rétorque : « Virer ou pas virer, je fais mon travail comme il se doit et c’est le président qui choisit les personnes à qui il a confiance ».

Au Sénégal, le constat montre que le président Macky Sall vire tout ses proches collaborateurs qui soutiennent dans les médias qu’il ne peut pas se présenter pour un 3e mandat, pendant que ceux qui sont pour sa candidature en 2024 sont épargnés.

Sorry Kaba, directeur des Sénégalais de l’extérieur, Moustapha Diakhaté, chef de cabinet et Me Moussa Diop, Directeur de la compagnie de transport national Dakar Dem Dikk, ont été virés de leurs postes respectifs, après avoir soutenu publiquement que Macky Sall ne peut pas se présenter pour la 3e fois en 2024.

Par contre, l’ancien Premier ministre, Boun Abdallah Dionne, le député poussé à la démission, car impliqué dans une affaire de faux billets de banque, Seydina Fall alias Bougazelli, et l’actuel ministre d’Etat sans portefeuille, Mbaye Ndiaye, ont été épargnés, car, ayant soutenu la candidature de Macky Sall en 2024.

Salif SAKHANOKHO

Dimanche 27 Septembre 2020 - 13:30




1.Posté par Ndiaye le 28/09/2020 07:59
Babacar Fall ne peut harceler personne
Un journaliste peu sympathique et a la limite de la correction

2.Posté par Thieuylii le 28/09/2020 11:47
Quelle arrogance pour une autorité qui doit répondre de ses actes s'il n'était pas beau frère du Président Macky Sall ! Quel manque de respect aux institutions de la République ! Pauvre monarchie à la sénégaaise !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter