Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Homosexuels à la Grande Mosquée: Jamra saisit le procureur d’une plainte et demande la réouverture du lieu de culte



Homosexuels à la Grande Mosquée: Jamra saisit le procureur d’une plainte et demande la réouverture du lieu de culte
L’Ong Jamra a annoncé une plainte déposée auprès du procureur de la République suite à l’affaire des homosexuels, surpris en pleins ébats dans l’enceinte de la Grande Mosquée de Dakar. Le président de ladite organisation islamique, Mame Makhtar Guèye, s’est fendu d'un communiqué pour dénoncer avec la dernière énergie cette « énième provocation ». A l'occasion, il a demandé la réouverture du lieu culte fermé au début de l'apparition de la Covid-19 au Sénégal. 

Dans une note rendue public mercredi, Jamra estime que « Cette énième provocation, à l'actif d'une minorité insignifiante de déviants, s'inscrit en droite-ligne de cette culture de l'impunité, dont les récépissés de reconnaissance officielle, scandaleusement détenus par au moins 16 associations d'homosexuels et de lesbiennes, jouent incontestablement un effet catalyseur. Convaincus, selon l'expression populaire, que "dou moudjé fénn" (ce sera classée sans suite), ces contrevenants permanents à l'article 319 du Code pénal, confortés par lesdits récépissés, que leur a délivrés le ministère de l'Intérieur (et dont JAMRA en avait apporté les preuves irréfutables, lors de notre face-à-face, le 13 novembre 2019, avec le ministre sortant) ne se fixent plus de limite dans leurs frasques provocatrices, au point d'avoir exaspérées de larges franges de la société sénégalaise, agressée dans ce qu'elle a de plus cher: sa Foi ».

Les bureaux exécutifs de l'ONG islamique JAMRA, de l'Association pour servir le Soufisme (AIS) et de l'ONG Daral Quran wal Ikhsan saluent « la prompte réaction des éléments de la Police de Rebeuss, qui ont aussitôt débarqué sur ce haut lieu de culte, après avoir été alertés par le préposé au gardiennage de la Grande Mosquée. Pour appréhender ces déviants, en flagrant délit de sodomie ». 

Mieux, ils informent qu’ils vont se constituer partie-civile dans cette affaire, en saisissant d'une plainte le Procureur de la République, « auprès de qui JAMRA avait naguère légitimement requis, et obtenu, la fermeture de la discothèque de lesbiennes, dénommée "5 sur 5", de Mboro ( Il n'y a jamais eu de discothèque de lesbiennes à Mboro. Il s'agissait d'un concours de danse organisé par ladite boîte en avril 2000 qui porte aujourd'hui le nom d'Amaya Hôtel, Ndlr), qui aura néanmoins eu le temps de pervertir nombre d'adolescentes de cette paisible localité ». 

Saisissant cette opportunité,  JAMRA réclame « la réouverture de ce lieu de culte, fermé depuis le 20 mars dernier, pour motif de Covid19. "Wa anal massadjida lilah" - Les Mosquées sont les demeures d'Allah, nous rappelle le Saint Coran (Sôratoul Djinni 72, verset 18). La nature ayant horreur du vide, il n'est dès lors pas surprenant, qu'après huit mois de sevrage de culte divin, que Satan et ses suppôts y aient pris leurs quartiers ».

Aminata Diouf

Jeudi 26 Novembre 2020 - 09:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter