Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Incidents de Djirédji : Les premières sanctions tombent, les policiers incriminés relevés de leur fonction

Les policiers qui ont blessé des élèves du collège de Djirédji (région de Sédhiou), vendredi dernier, ont été relevés et ramenés à la base par mesure conservatoire. Ce, en attendant de situer toutes les responsabilités et de faire la lumière sur ces incidents, annonce la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN).



Quatre élèves du collège de cette localité ont été blessés par balle, lors d’incidents qui les ont opposés à des policiers venus protéger le principal de l’établissement et son personnel. ‘’Les éléments ayant mené cette opération, ont été relevés et ramenés à la base par mesures conservatoires en attendant de situer toutes les responsabilités et de faire la lumière sur ces incidents’’, indique la police nationale dont la mission première est d’assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire, ne manque pas de déplorer ces regrettables événements ayant occasionné des blessures graves d’élèves’’, indique le communiqué de la DGPN.

Expliquant les circonstances des incidents, la police rapporte que ce jour-là, les élèves ‘’ ont eu un mouvement de grève ayant pour motif un certain nombre de doléances portées à l’attention du principal de l’établissement lequel avisera (…) le sous-préfet’’. Par réquisition verbale, le sous-préfet ‘’demandera à deux des fonctionnaires de police dédiés à la mission de sa propre sécurité de se déployer sur les lieux à l’effet de porter assistance aux membres du corps professoral séquestrés par les élèves dans les locaux du cloc administratif’’. Une fois sur place, les deux éléments du GMI vont être pris à parti par la foule d’élèves usant de jets de projectiles, d’ailleurs l’un d’eux s’en tirera avec des points de suture à la tête’’.

La police souligne que ‘’c’est dans ce contexte grave et périlleux, nécessitant une réaction rapide de leur part qu’ils ont fait usage de leurs armes en tirant des coups de semonce et parviendront à libérer et escorter les otages vers leurs résidences respectives’’. ‘’Au regard de la gravité de ces événements, le commandement du Groupe opérationnel de Ziguinchor, instruit par les autorités de la police, a procédé au renforcement du dispositif de sécurité à Djirédji’’, mentionne le texte. Le même jour, le ministre de la Justice, Sidiki Ka, avait ordonné l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités dans cette affaire.


Dimanche 15 Décembre 2013 - 22:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter