Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Installé a la tête Cese, Idrissa Seck s'explique, se justifie et solde ses comptes

Le président du Conseil économique, sociale et environnemental (CESE), Idrissa Seck, a été officiellement installé ce jeudi 19 novembre 2020. La cérémonie, qui a eu lieu au sein des locaux de ladite institution, a réuni des membres du gouvernement ainsi que ceux de l’opposition notamment Malick Gackou. Nommé par décret 2020/20/99, Idrissa Seck, a tenu à répondre aux Sénégalais qui s’insurgent contre sa décision de rejoindre le chef de l’Etat, Macky Sall.



C’est un Idrissa Seck très taquin qui s’est présenté ce matin devant l’administration du Cese et devant les personnalités et autres hôtes venus assister à son installation. Après avoir rendu grâce à Dieu, Idrissa Seck a chaleureusement remercié le président de la République Macky Sall pour sa confiance et pour le choix porté sur sa personne pour diriger une institution aussi importante que le Cese. 

Idrissa Seck a par la suite jugé nécessaire de répondre aux compatriotes qui s’interrogent légitimement sur le fondement de sa décision. « Face à certaines circonstances de l'histoire, il faut dépasser l’attitude vaine du spectateur stérile, pour citer Aimé Césaire. Il faut également aussi dépasser l’attitude de négligence sans cause. Lorsque la nation a besoin de ses fils, ces derniers à l’image des policiers et des soldats prêts à risquer leur vie, doivent répondre à cet appel », a-t-il répondu. 

Après quelques applaudissements, Idrissa Seck de poursuivre : « Il faut agir au bénéfice exclusif des populations, peu importe le coup pour notre propre image et même notre vie, qui au regard du destin d’une Nation demeure une insignifiance ». 

"La compétition électorale de 2019 est derrière nous"
Saisissant l’occasion pour solder ses comptes, Idrissa Seck a tenu à souligner que : « La compétition électorale de 2019 est derrière nous. Le contentieux qui en est issu a été éteint par l’ouverture du dialogue national et les résultats remarquables qu’il a produits ». 

S’agissant de sa déclaration sur une éventuelle nomination par décret, M. Seck a fait savoir que « la nécessité crée l’exception, même en délusion. L’homme peut se prétendre maitre de ses intentions et de ses actes, mais son destin relève de ce que les croyants appellent volonté Divine ».

Ma longue audience avec Macky Sall a essentiellement porté sur le sort des jeunes migrants clandestins
Il a estimé que « les urgences sont nombreuses », avant de revenir sur les directives et orientations données par le chef de l’Etat Macky Sall lors d’une audience. « Au sortir de cette audience, j’ai pu retenir que le sort de la jeunesse, particulièrement celle qui se tourne désespérément vers l’émigration clandestine est au cœur des préoccupations du président Macky Sall ». 

Poursuivant son speech, le président du Cese a informé que l’ordre du jour de tous les travaux du Conseil tire son origine de trois sources à savoir, la saisine du président de la République, du gouvernement et de l’Assemblée nationale.  Il a également souligné que tout citoyen qui se sentira léser par les politiques gouvernementales pourrait saisir le CESE, avec une pétition ayant enregistré au moins 5 000 signatures.
 


Aminata Diouf

Jeudi 19 Novembre 2020 - 14:06


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Ndiaye le 19/11/2020 16:56
Qui vivra verra

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter