Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Karim Wade retourne à la gendarmerie, jeudi (médias)

Karim Wade, auditionné jeudi durant 10 tours d’horloge par la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, dans le cadre d’une enquête sur les auteurs présumés d’enrichissement illicite, devra y retourner jeudi prochain, selon la RFM (privée).



Karim Wade retourne à la gendarmerie, jeudi (médias)
Le fils de l’ex-chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade est sorti, vers 20heures 13, des locaux de la section de la section de recherches de la gendarmerie de Colobane où il était entendu depuis jeudi matin dans le cadre de l’ouverture d’une enquête sur les auteurs présumés d’enrichissement illicite.

A sa sortie, il n’a pas fait de déclaration et s’est rendu directement, sous les applaudissements de ses sympathisants, à son domicile au quartier du Point E.

Le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a confirmé récemment l’ouverture d’enquêtes visant des dignitaires du régime Abdoulaye Wade, dont son fils, Karim Wade.

Karim Wade a occupé d’importantes fonctions durant le magistère de son père. Il été président de l’Agence nationale de la conférence islamique (ANOCI), ministre de la Coopération internationale, des Infrastructures, du Transport aérien.

Sont visés par la même procédure les anciens ministres Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Madické Niang et Samuel Sarr, Tayibou Ndiaye, ancien directeur général du Cadastre et Doudou Diagne, ancien directeur général de l’Urbanisme.

Abdoulaye Wade, attendu à Dakar, vendredi, pour informer l’opinion de ’’l’agression’’ contre son entourage, a décidé de différer son voyage au Sénégal, à une date ultérieure sur demande du président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara.

Les personnes convoquées pour un enrichissement présumé illicite doivent répondre ou elles seront déférées d’une manière ou d’une autre, a soutenu le chef de l’Etat Macky Sall, en visite au Pays-Bas.

‘’Un citoyen qui est convoqué à la police a intérêt à répondre à cette convocation. S’il ne répond pas, il sera déféré d’une manière ou d’une autre’’, a dit Macky Sall au cours d’une rencontre avec la communauté sénégalaise.
 
 
APS


Vendredi 16 Novembre 2012 - 12:15


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter