Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Kémi Séba persiste et signe: "S’attaquer à la spoliation des forces exogènes..."



Kémi Séba persiste et signe: "S’attaquer à la spoliation des forces exogènes..."
Il ne faut pas compter sur Kémi Séba pour exprimer des regrets après avoir brûlé un billet de 5.000 F CFA sur la place publique. « Je suis quelqu’un qui voit sa terre mère se faire piller, dépouiller et qui a décidé de ne pas rester inactif par rapport à cela », campe l’activiste politique panafricaniste.

Revenant sur les faits qui lui ont valu une arrestation avant de faire face au juge, Kémi Séba indique que « ce billet est le symbole d’un viol économique qui ne dit pas son nom, d’un processus de spoliation structurel instauré depuis les années 1940, à l’époque de la colonisation… ».

Son combat contre le franc CFA est « un symbole qui, à la fois, permet de s’attaquer à la mal gouvernance de nos élites et à la spoliation des forces exogènes qui commencent par le Quai d’Orsay, des autorités françaises ».

L’activiste ne rate pas le président Ivoirien. « Il y a quelques jours, peu de temps après ma libération et l’ampleur qu’a pris cette problématique de contestation du F CFA, Alassane Ouattara est venu voir en tant que ministère, serviteur, voir Emmanuel Macron et lui dire que contrairement à ce que disent un certain  nombre de jeunes Africains, nous pensons que le F CFA est une très bonne monnaie et nous devrions l’étendre à toute la CEDEAO… Ce degré de cécité qui existe au sein de certaines élites africaines commencent sérieusement à poser problème », assène-t-il.

« Macky Sall défend le F CFA et quel que soit le respect qu’on peut avoir pour les institutions africaines, la liberté de pensée nous engage, nous pousse à dire parce que nous sommes des hommes et femmes dotés de raison que Macky Sall est en train de trahir l’histoire et sa mission… ».

« On ne peut pas parler d’autodétermination et être déterminé économiquement parlant par autrui », tranche-t-il.

Reçu par Khalifa Sall à la prison de Rebeuss, il soutient que ce dernier l’a « pris dans ses bras » et lui a dit « qu’il (le) soutenait ». 

Kémi Séba était l'invité du Grand Jury sur la Rfm. 


Dimanche 3 Septembre 2017 - 14:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter