Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Koro : Le colonel Modibo Koné sème la pagaille…

Le samedi dernier, la tentative d’arrestation d’un chasseur par des militaires a fait révolter la population de Koro qui a manifesté sa colère durant des heures. Le mauvais comportement du colonel Modibo Koné était au bout de toutes les lèvres. Des Korois ne veulent plus voir cet officier de l’armée dans la localité.



Koro : Le colonel Modibo Koné sème la pagaille…
La foire de Koro a été interrompue le samedi dernier. La cause : la manifestation de la population contre l’arrestation d’un chasseur par l’armée malienne. Selon notre source à Koro, tout serait parti de la tentative d’arrestation de Mamadou Guindo, un chasseur redouté de la commune par l’équipe du colonel Modibo Koné. C’était non loin du marché.
 
La même source précise que lorsque le nommé Mamadou a été d’abord arrêté, le chef des chasseurs de Koro, Amatigué, a demandé aux militaires les raisons et ceux-ci auraient affirmé qu’ils exécutaient une décision de la hiérarchie. Le colonel Koné aurait aussi été appelé et il aurait dit être en train d’exécuter une décision de la hiérarchie. Ce qui n’a pas marché chez les militaires, c’est que la nouvelle a vite passé au marché de Koro qui avait été, selon notre interlocuteur, sécurisé par les chasseurs.
 
Une fois la nouvelle répandue, femmes, jeunes, enfants sont allés s’interposer entre l’armée et les chasseurs.
 
« A te taa, (Il (le chasseur Mamadou Guindo) ne part pas) ; An te son (on n’acceptera pas) », scandaient les manifestants jusqu’à ce que le chasseur soit lâché. « Suite à cette interposition de la population, les militaires ont lâché Madou Orokorin », nous informe un habitant de la ville.
 
 
 
Selon ce civil, les populations se sentent livrées aux terroristes sans ces chasseurs. « Ce sont ces chasseurs qui sécurisent la population et leurs bien. Sans eux, les terroristes viendront nous faire ce qu’ils veulent », précise-t-il.
 
Ce qui a le plus aggravé la situation selon notre source, c’est que les Korois doutent de la neutralité du Colonel Modibo Koné et ne veulent plus entendre parler de lui dans le cercle. « Ces femmes, jeunes, enfants de Koro trouvent que le Colonel Modibo Koné fait de parti pris », rapporte notre source qui indique que les Korois réclament le départ du nommé colonel de leur localité.
 
Un autre habitant proche du bureau du conseil local de la jeunesse de Koro que nous avons joint désavoue le Colonel Modibo Koné. « La population de Koro n’a jamais eu de problèmes avec les militaires. Nous avons toujours bien collaboré avec eux », dit-il avant d’ajouter : « Le vrai problème, c’est le colonel Modibo Koné. Il n’est pas impartial. Nous ne voulons plus le voir dans cette zone ».
 
En plus de cet officier, les Korois réclament, selon notre interlocuteur, la tête de deux administrateurs civils. A ses dires, si leur doléance n’est pas respectée, d’autres actions d’envergures seront menées pour dire « non à la gestion partiale du conflit ».
 
 
 
Il faudra, par ailleurs, préciser que les autorités administratives de Koro ne soient pas au courant de cette tentative d’arrestation.
 
Il faut noter qu’à travers un Communiqué à la date du 14 avril 2019, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a ordonné aux Forces de défense et de sécurité de désarmer systématiquement tous les détenteurs d’armes, y compris ceux titulaires de port d’arme .
 
En tout cas, avec la situation que le pays dogon traverse actuellement, l’heure est à la bonne décision. Cette période doit être celle de la collaboration entre les militaires et les civils pour combattre l’ennemi commun, le terrorisme. La stratégie appliquée par le colonel Modibo Koné à Koro doit être revue par la hiérarchie militaire. On doit éviter toute frustration populaire.

malijet

Mardi 16 Avril 2019 - 15:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter