Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L'opposant congolais en exil, Moise Katumbi, de retour en RD Congo aujourd'hui

Moise Katumbi, le politicien congolais de l'opposition en exil depuis 2016, vient tout juste d'atterrir à Lubumbashi, en RD Congo.



L'opposant congolais en exil, Moise Katumbi, de retour en RD Congo aujourd'hui
Les supporters de l'homme politique congolais se sont massés nombreux pour l'accueillir. Vêtus de blanc à sa demande, ils étaient massés le long des avenues du chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

M. Katumbi a quitté la RDC après avoir fait face des accusations notamment de fraude sous l'ancien président Joseph Kabila. Chef du parti " Ensemble pour le changement ", sa candidature à l'élection présidentielle 2018 a été rejetée pour binationalité. Les Congolais n'ont pas le droit d'avoir de multiples nationalités. Le scrutin a été finalement remporté par Felix Tshisekedi.

Jason Sterns, directeur du groupe de recherche sur le Congo au Center on International Cooperation, de l'Université de New York, explique l'importance de Moise Katumbi sur l'échiquier politique congolais et ce que son retour pourrait entraîner comme recompositions.

 "Moise Katumbi est l'une des figures politiques majeures en RD Congo. C'est un florissant homme d'affaires depuis de nombreuses années qui est devenu le gouverneur de la province du Katanga, une très riche région minière au sud du Congo. Ce qui faisait de lui de facto l'un des plus proches alliés de l'ancien président Joseph Kabila, avant de se séparer", explique le chercheur.

"Katumbi se voyait comme le successeur de Kabila mais ce dernier ne le voyait de cette façon. Donc en 2015 Katumbi qui a publiquement critiqué Joseph Kabila a eu plusieurs démêlées, relativement contestables, avec la justice. Il est parti en exil et a continué depuis l'étranger à se positionner comme l'un des leaders de l'opposition", rappelle Jason Sterns.

bbc

Lundi 20 Mai 2019 - 11:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter