Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La Corée du Sud fera-t-elle école en s’attaquant au monopole d’Apple et Google?

À Séoul, les députés ont voté hier une loi brisant le monopole d’Apple et Google sur l’achat d'applications « via » téléphone portable. Cette loi votée à l'unanimité est une première mondiale. Elle pourrait avoir des répercussions internationales.



Pour l’instant, la loi coréenne concerne les développeurs d’applis basés en Corée du Sud. Ils vont enfin pouvoir s’affranchir du passage obligé par l’App Store d'Apple ou le Play Store de Google proposé sur Android. Cela veut dire qu’ils seront exemptés de la commission de 30% exigée par les deux géants américains du Net. Les deux sociétés américaines s’exposent à des sanctions financières assez lourdes, représentant 3% de leur chiffre d’affaire sud-coréen, si elles refusent de se soumettre à cette loi ouvrant à la concurrence le juteux commerce des applis. Ces dispositions entreront en vigueur une fois la loi promulguée. Concrètement, cela ne change rien pour le reste du monde. Mais la portée symbolique de cette loi anti-Google et anti-Apple est très forte. Cela pourrait être le début de la fin d’un monopole âprement défendu par les deux intermédiaires.

Quel prix pour cette exclusivité imposée aux développeurs ?

Difficile de répondre avec un chiffre précis et sûr puisque ni l’un ni l’autre ne communique sur le sujet. En revanche, on peut faire des estimations. Le chiffre d’affaire de l’App Store était de 64 milliards de dollars en 2020. Avec sa commission à 30 %, Apple aurait gagné environ 19 milliards de dollars. C’est donc une source précieuse de revenu. L'App Store fait partie de la palette de services très rentables que la marque à la pomme a développé autour de ses iPhone et iPad. Les services sont aujourd’hui beaucoup plus profitables que les appareils. Les chiffres sont du même ordre pour Google.

Google et Apple prêts à dépenser des centaines de millions pour défendre ce pactole

Apple a récemment baissé ses prix dans l'espoir de faire baisser la pression. Sa commission a été réduite de moitié pour les sociétés réalisant moins d’un million de dollars de chiffres d’affaires et elles ont dorénavant la possibilité de proposer un autre moyen de paiement à leurs clients en les contactant ensuite par mail. Une décision quasiment indolore sur le plan financier : les applis émanant de ces entreprises à moins d'un million de dollars sont les plus nombreuses sur les étagères de l'App Store, mais elles ne représentent que 5 % des revenus du magasin Apple, qui fait son miel avec les jeux gratuits ou les applications de streaming.

La Corée du Sud menacée par des mesures de rétorsion du gouvernement américain ?

Selon eux, la nouvelle loi sud-coréenne serait contraire au traité commercial de libre-échange liant les deux pays. Recourir à cette arme est une décision délicate pour l'administration Biden qui veut mettre fin à la toute-puissance des géants du net. Elle va donc y réfléchir à deux fois avant d'activer des représailles. D'autres pays alliés des États-Unis, l’Australie et l’Union Européenne, préparent des textes similaires. Enfin, il y a aussi une bataille judiciaire aux États-Unis sur cette question. L’éditeur de jeu Epic Games a voulu contourner les deux magasins pour commercialiser son jeu Fortnite, qui a été immédiatement éjecté de l'App Store et du Play Store, d'où les procès en cours. Le jugement est attendu dans les prochaines semaines. Pour le patron d'Epic Games, la Corée du Sud est maintenant à l'avant-garde de l'internet.

Ndeye Fatou Touré

Mercredi 1 Septembre 2021 - 09:56


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter