Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La DSCOS démolit plusieurs extensions à Nord Foire: la boîte de nuit Yeungoulène touché

La Direction de la Surveillance, du Contrôle et de l’Occupation des Sols (Descos) a procédé hier à une opération « limite de propriétés » consistant à la démolition de toutes les constructions irrégulières sur les deux voies principales et les contre- allées de la Vdn (Voie de dégage- ment Nord) à hauteur de Nord Foire. La célèbre boite de nuit « Yengoulène » a vu ses extensions dépassant la limite autorisée, détruites par les hommes du colonel Saboury Ndiaye. L’opération va se poursuivre pour donner sens aux autoponts en construction et qui, une fois livrés, permettront d’assurer une meilleur fluidité de la circulation.



La DSCOS démolit plusieurs extensions à Nord Foire: la boîte de nuit Yeungoulène touché
La Vdn (Voie de dégagement nord) respire… de l’air pur ! La Direction de la surveillance, du contrôle et de l’occupation des sols (Dscos), pelleteuse en action, a réduit les occupations irrégulières, baraques comme constructions en dur, qui encombraient cette voie de dégagement, en de simple gravats. l’opération concerne l’emprise et les contre-allées. Et elle entre dans le cadre de l’initiative « limite de propriété » visant à mettre fin au désordre dans les différentes artères du pays. « Aujourd’hui, on constate que certains riverains et autres propriétaires se sont permis d’avancer sur une forte superficie pour ajouter un petit quelque chose à leurs domiciles », s’indigne le directeur de la Direction de la surveillance, du contrôle et de l’occupation des sols (Dscos) qui juge anormaux de tels agissements.

Le colonel pape Saboury Ndiaye a expliqué l’objectif de l’opération qu’il a coordonnée de main de maître. « la Vdn (Voie de dégagement nord, ndlr) souffrait d’occupations très anarchiques. A côté des occupations légères, il y avait des occupations en dur. Les gens, au-delà de leur limite de propriété, s’arrogent le droit de faire des extensions allant de 10 à 20 mètres vers la Vdn, principalement vers le goudron. Ce qui présentait un risque de dévoyer le caractère utilitaire de la Vdn » a souligné l’officier supérieur de gendarmerie.

Le propriétaire de « Yengoulène », du nom de la célèbre boite de nuit se trouvant sur la Vdn, fait partie de ces « gens-là ». Et il a été contraint de « rester » dans sa zone de limite. en effet, il avait dépassé de quelques mètres vers le goudron les limites de construction qu’on lui a autorisées. Bien qu’ayant reçu des sommations pour détruire les constructions et autres installations se trouvant sur l’emprise de la Vdn, ces gens ne s’étaient pas exécutés. des sommations reçues depuis 2016. Sans compter l’insigne à titre préventif « arrête Dscos » apposé sur ces occupations pour inviter tout propriétaire ou occupant des lieux à se rapprocher de ladite direction pour avoir des explications sur les motifs sur lesquels le chantier a été arrêté. d’où le slogan « arrêt Dscos, ou allez-y vers la Dscos pour vous enquérir de la situation », comme l’explique le colonel Ndiaye, selon qui ceux qui construisent se trouvent généralement hors de Dakar voire hors du Sénégal.
« Soit c’est des gens de la diaspora ou ailleurs qui viennent voir leurs chantiers une fois le mois voire l’année, ou semestre s’ils sont au Sénégal. et quand la construction est irrégulière, après vérification, pour permettre au propriétaire de se rapprocher de notre structure, on met ‘’arrêt Dscos’’ à titre indicatif. Soit le terrain est litigieux, soit on a constaté que la construction dépasse les limites autorisées, soit c’est une construction sans autorisation préalable », a poursuivi le colonel Pape Saboury Ndiaye.

L’action menée mercredi 15 janvier 2019 sur la Vdn et qui va se poursuivre n’est pas fortuite. Elle entend valoriser les efforts consentis par l’Etat pour mettre de l’ordre dans la capitale et ailleurs dans le pays. Pour ce qui est de cette zone au nord de la capitale, il s’agit pour l’Etat d’assurer un accroissement de la fluidité de la circulation avec les autoponts qui sont en cours de construction. « Car même si ces travaux sont terminés et que la Vdn n’est pas dégagée, ces autoponts ne serviront à rien du tout. Ce sera comme un coup d’épée dans l’eau. Nous voulons que les efforts que l’Etat consent pour permettre à la population de vivre dans un cadre idéal puisse être une réalité », indique le directeur de la Dscos le colonel pape Saboury Ndiaye.

Selon lui, tous ceux qui ont construit sur l’emprise de la Vdn peuvent s’attendre à ce que sa direction vienne libérer de force les espaces occupés irrégulièrement. Car, il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. cette opération sur les deux voies principales et les emprises de la Vdn a vu la participation de plus de 150 personnes sur le terrain. elles ont bénéficié de l’appui de la Lgi (Légion de gendarmerie d’intervention) pour faire face à toute résistance. A en croire le colonel Ndiaye, elle va se poursuivre. S’agissant des voitures et des parkings qui poussent le long de la Vdn, le patron de la Dscos confie que l’Etat a un programme bien précis les concernant.
« il y a des zones qui sont en train d’être aménagées à Diamniadio où seront relogés vendeurs de véhicules et mécaniciens. Une fois que le programme sera achevé et la zone bien aménagée, les occupants vont partir d’eux-mêmes sans même qu’on les bouscule », a-t- il déclaré. Avertissement sans frais à tous ceux qui occupent de manière anarchique les emprises de la Vdn afin qu’il n’en ignorent… 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 16 Janvier 2020 - 09:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter