Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



« La fermeture de l’espace Schengen ne concernait pas le Sénégal » (cheffe UE)



A la suite de la décision du Sénégal d’appliquer la réciprocité aux Etats qui interdiraient leur espace aérien à notre pays, la délégation de l’Union européenne (Ue) à Dakar avait demandé à rencontrer le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, afin de « s’expliquer ». Une rencontre prévue ce vendredi mais qui a été finalement reportée au mardi 7 juillet.

En attendant, la cheffe de la délégation de l’Union européenne au Sénégal a affirmé, sur Iradio, que la fermeture de l’espace Schengen ne concernait pas le Sénégal. « En vérité, le Sénégal qui a décidé de rouvrir ses frontières aériennes à partir du 15 juillet 2020, n’est pas concerné par cette nouvelle situation. En ce qui concerne la recommandation européenne, je crois qu’il y a un malentendu sur la perception de la décision. Le but visé n’est vraiment pas de fermer les frontières mais de les rouvrir. Il s’agit de lever graduellement de façon ordonnée et transparente les restrictions qui, depuis des mois, s’appliquent aux mouvements et aux voyages non essentiels à l’intérieur de l’Europe et entre l’Europe et le reste du monde », a dit Irène Mingasson.

Salif SAKHANOKHO

Samedi 4 Juillet 2020 - 11:37




1.Posté par Thieuylii le 04/07/2020 13:28
Acceptons, avec les managers de PressAfric, que le Sénégal a été repêché car l’évolution du coronavirus montre toujours des tendances à la hausse : décès, cas positifs, cas graves, cas sous respirateurs, etc ! Tout est au rouge, contrairement aux pays annoncés par l’UE (Maroc, Algérie, Rwanda) ! Pour être vraiment honnête avec vous, prenez vos calculettes et analysez ! Parlons avec les méninges et non avec le coeur !
Si le Sénégal est accepté dans les frontières de l’UE, ne risque-t-on pas d’avoir des “cas importés” trop élevés et non gérables par nos structures médicales ?

Répondre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter