PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Le Zimbabwe renoue avec le Commonwealth

​Le Zimbabwe renoue ses liens avec le Commonwealth, cinq mois après la chute de l’ex-président Robert Mugabe. Le pays participe cette semaine au sommet des pays anciennement colonisés par la Grande-Bretagne, qui a ouvert ses portes mardi 17 avril à Londres. Quinze ans après avoir été suspendu du Commonwealth, le Zimbabwe s’efforce ainsi de renouer avec les institutions internationales.



Le Zimbabwe se rapproche à nouveau du Commonwealth, dont il avait été chassé après le scrutin présidentiel de 2003, marqué par des violences et des accusations de fraudes. Il ne s’agit pas encore d’une réintégration dans l’organisation, mais d’une simple invitation à participer.

Cette présence d’Harare au sommet du Commonwealth dénote une volonté de revenir sur la scène internationale. Alors que dans le passé Robert Mugabe avait régulièrement fustigé l’organisation l’accusant d’imposer les idées occidentales, le nouveau régime ne peut plus se permettre de rester isolé.

Un signal diplomatique

Le nouveau président Emmerson Mnangagwa a d’ailleurs promis d’améliorer les relations internationales et de développer les investissements étrangers au Zimbabwe.

Il faut dire qu’il fait face à une croissance faible, un taux de chômage important et à des attentes élevées de la part de la population.

Difficile de dire si un retour du pays dans le Commonwealth va l’aider. Selon les analystes politiques, il s’agit surtout d’envoyer un message. Faire partie du Commonwealth signale que le Zimbabwe est prêt à adhérer aux règles de l’organisation qui imposent de respecter l’Etat de droit, des élections libres et les droits de l’homme.
 

Rfi

Mercredi 18 Avril 2018 - 10:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter