Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le patron de Facebook, accusé de "favoriser la désinformation"

Les législateurs américains ont vivement critiqué le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, au sujet de la politique de l'entreprise consistant à ne pas vérifier les publicités politiques.



Le patron de Facebook, accusé de "favoriser la désinformation"
Lors d'une audience à Washington, le chef du réseau social a été accusé d'avoir laissé la désinformation politique se propager en vue de l'élection présidentielle américaine de 2020.
Il n'a pas non plus été en mesure de confirmer si les propos haineux tenus par les candidats aux élections seraient retirés de la plate-forme.

 
Mais il a dit que ce n'était pas à lui de contrôler ce que les politiciens disaient.
Le patron du réseau social comparaissait devant le Comité des services financiers de la Chambre des représentants pour défendre les plans de sa litigieuse monnaie numérique, Libra.
Mais il s'est retrouvé sous les feux de nombreuses attaques sur d'autres problèmes, dont l'incapacité de mettre fin à l'exploitation des enfants sur le réseau social et le scandale des données de Cambridge Analytics.
Sur la politique du réseau social en matière de publicité politique, la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a demandé : "Je veux juste savoir jusqu'où je peux aller... pourrais-je passer des pubs ciblant les républicains dans les primaires en disant qu'ils ont voté pour le Green New Deal ?"
Le Green New Deal est une politique démocrate à laquelle la plupart des républicains s'opposent farouchement.
M. Zuckerberg a déclaré que la plate-forme supprimerait les postes de tous ceux qui, y compris les hommes politiques, appelaient à la violence ou tentaient de réduire la participation électorale.

Dans un autre exemple, le démocrate Sean Casten a demandé si Facebook supprimerait les propos haineux dans les publicités politiques.
Il a noté qu'un ancien membre du Parti nazi américain s'était présenté au Congrès et avait remporté une élection primaire républicaine en 2018.
M. Zuckerberg a dit : "Monsieur le député, je pense que ça dépend d'un tas de détails que je ne connais pas et auxquels je ne peux pas répondre."
"Eh bien, c'est plutôt choquant", a dit M. Casten.
"Je ne pense pas que ce soit une question difficile", a indiqué la dame.
Quant aux contrevérités, cependant, il a dit que ce n'était pas le rôle de Facebook d'empêcher "les gens dans une élection de voir que vous avez menti".

bbc

Samedi 26 Octobre 2019 - 11:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >