Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



«Le procureur de la République en profite pour solder ses comptes avec Sonko», selon le Dr Lo

La question du présumé viol de Adji Sarr par Ousmane Sonko qui cristallise toutes les attentions ne laisse pas indifférent le sociologue et analyste politique M. Souleymane Lô. Sidéré par les pratiques du régime, ce dernier s’est lancé dans une optique de validation de la thèse du complot. Mieux, selon ce Docteur en Sociologie, le procureur de la République veut profiter de cette affaire pour solder ses vieux comptes avec Ousmane Sonko.



« C’est une affaire qui semble être privée relevant de droit civil, mais en toile de fond y a une question politique qui est derrière » a tonné M Souleymane Lô à l’entame de l'interview qu'il a accordée à PressAfrik pour apporter une analyse socio-politique de l'affaire Sonko-Adji Sarr. Selon lui, un complot est ourdi contre Ousmane Sonko et que les commanditaires sont dans le camp du pouvoir qui aurait intérêt à ce que la réputation de Sonko soit ternie.
 
 Docteur Lô estime que le premier objectif du régime est de présenter Ousmane Sonko aux yeux de la société comme ‘’un être pervers’’ qui laisse paraître ce qu’il n’est pas et "qui est ce qu’il ne paraît pas".

Selon le sociologue et analyste politique, la thèse du complot est flagrante. « Le pouvoir, qui est habitué à accuser le candidat en tant que tel, sur autant de chefs d’accusations par le passé. Et que tout le monde s’attendait, à ce que Président Macky Sall ne laisse Ousmane Sonko compétir à la Présidentielle de 2024 et que la thèse de cette (affaire de) mœurs a longtemps été agitée ». 

Le procureur dans une logique de vengeance contre Sonko
Poursuivant son idée, Lo suppose un coup-bas qui émane du pouvoir « Ils vont essayer d’aller vers l’emprisonnement de Sonko. Actuellement, le pouvoir ne peut pas reculer, car il y a derrière eux, le procureur. C’est le procureur de la République, mais il peut y avoir un règlement de compte personnel. Parce qu’il a été attaqué et diabolisé par le leader de ‘’Pastef’’».

Une occasion qui pourrait servir Serigne Bassirou Gueye, pour mettre la pression sur la justice, d'après Souleymane Lo. Dans son argumentaire, il poursuit « si Sonko était un député de la mouvance présidentielle la commission ad hoc ne serait pas établie à l’Assemblée Nationale pour le processus de la levée de l'immunité parlementaire. Et par là, on comprend l’intérêt que les députés de la majorité donnent à la saisine du procureur. Alors on peut penser que aller vers le procès de Ousmane Sonko, c’est aller vers son emprisonnement ».

Le spécialiste en sociologie n’a pas manqué de souligner « les légèretés » constatées dans cette affaire qui lie Sonko à la masseuse Adji Sarr. Selon lui, « même si Sonko ne pensait jamais que ça pourrait lui tomber dessus, il s’est donné en spectacle d’une manière aussi désolante et qui pouvait être évitable ».
Dans la foulée, Souleymane Lô accuse l’Etat de vouloir nuire au député Ousmane Sonko et le faire passer là où il a fait passer Karim Wade et Khalifa Sall.
                                                                     

Adja Loly Diallo (Stagiaire)

Mercredi 17 Février 2021 - 14:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Samba le 17/02/2021 14:48
Pauvre a ces pseudos intellectuels
c"est ,comme c'est le procureur qui l'a amené dans ce lieu
Avant c'est l'état et maintenant c'est le procureur
Trop de mensonges pour sauver votre messie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter