Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM








PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité





Législatives 2012: Niasse a-t-il gommé Madieyna Diouf ?

Moustapha Niasse a-t-il gommé « d’autorité » de la liste de députation Madieyna Diouf, son camarade maire de Kaolack ? Lui a-t-il préféré Khoureychi Niasse ? Les partisans de Madieyna Diouf ainsi que des membres de coalitions partenaires ruent dans les brancards.


Législatives 2012: Niasse a-t-il gommé Madieyna Diouf ?
Madieyna Diouf, maire « progressiste » de Kaolack « investi » par Benno Bokk Yakaar à la base pour diriger la liste départementale de la coalition victorieuse à la présidentielle de mars dernier aux législatives du 1er juillet prochain, ne sera pas de la partie. Son leader et ami, Moustapha Niasse lui aurait préféré Khoureychi Niasse, ont assuré les représentants de cinq coalitions affiliées à Benno Bokk Yakaar du département. Ils ont dénoncé le jeudi 3 mai à Kaolack, ont rapporté le même jour nos confrères de l’Agence de presse sénégalaise (Aps), la décision de Moustapha Niasse, Secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (Afp), de changer la liste départementale pour les élections législatives du 1er juillet prochain. Une liste qu’ils avaient confectionnée à la base.

« L’ensemble des partis membres de la coalition Benno Bokk Yakaar s’oppose vigoureusement contre la décision unilatérale et anti-démocratique posée par le président Moustapha Niasse qui a enlevé Madièyna Diouf comme titulaire pour inscrire Khoureychi Niasse’’, a dit le chargé de communication de la coalition départementale, Mame Mody Mboup au cours d’un point de presse, en compagnie des représentants de Benno Siggil Senegaal, Benno Ak Tanor, Idy 4 président, Macky 2012 et Luy Jot Jotna, tous membres de Benno Bokk Yakaar.

Selon des sources proches de l’Afp cependant, «Madieyna Diouf a manœuvré en invitant les camarades des coalitions membres de Benno Bokk Yakkar sans en avoir discuté au préalable avec les camarades du parti pour arrêter une ligne commune. Il a tout eu du parti, il est grand temps également qu’il fasse preuve de générosité en cédant la place à plus jeunes et/ou à d’autres du parti ». Ces sources soulignent que « c’est cet esprit de renouvellement générationnel qui a fait qu’il a cédé son poste de n°2 du parti à Malick Gakou. Il a été ministre, député, maire. Il est temps qu’il passe la main ». Soit, mais Moustapha Niasse lui-même n’est-il pas dans le même cas ?

Toujours est-il que pour les « cinq » de Kaolack, « Moustapha Niasse veut nous imposer Khoureychi Niasse qui n’a jamais voulu participer aux activités de Benno Siggil Senegaal et de Benno Bokk Yakaar comme tête de liste départementale et éliminer les autres suppléants de la Ligue démocratique, de Yonou Askan wi’’, avait assuré Mody Mboup. Il avait soutenu dans sa lancée que lui et ses camarades n’excluaient « pas de battre campagne contre cette liste contraire à celle validée par l’instance départementale lors de sa réunion du 28 avril dernier, de prôner le vote sanction et/ou de soutenir une autre liste ». Car « cette décision unilatérale de Moustapha Niasse ouvre la porte à une longue procédure de protestations et chacun de nous prendra ses responsabilités pour agir à la hauteur de nos frustrations ».

Si par ailleurs des sources font état d’un « froid » qui aurait apparu dans les relations « séculaires » entre les deux hommes depuis l’avènement de Macky Sall et la formation du gouvernement d’Abdoul Mbaye, pour justifier la « sanction négative » de Niasse contre la candidature à la candidature de Madieyna Diouf. D’autres vont plus loin en avançant que cette « froidure » serait née bien avant.

En fait depuis la nomination de Nafy Diouf Ngom, sœur du maire de Kaolack par Wade comme ministre des Transports. Il se rapporte que l’entourage de Niasse serait soupçonneux à l’encontre de Madieyna Diouf à l’issue du premier tour de la présidentielle.

Des rumeurs distillées malveillamment certainement avaient en effet, fait cas d’un rapprochement avec le candidat des Forces alliés (Fal 2012) défait le 25 mars dernier. En vérité, la coalition Benno Bokk Yakaar semble cependant faire les frais de son « gigantisme ». Tous les partis qui la composent aujourd’hui sont dans l’œil du cyclone et risquent même à la publication des listes d’imploser. C’est la raison pour laquelle, certains militants semblent regretter de ne pas avoir la même configuration pour ces législatives du premier tour de la présidentielle de février-mars dernier. Mais le vin est tiré. Il faut le boire.
Madior Fall (Sud quotidien)

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019