Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les Attachés en passation des marchés publics réclament leur insertion dans la Fonction publique

Le collectif des attachés en passation des marchés publics a tenu un point de presse ce jeudi 06 mai 2021, devant les locaux de l'Office Nationale de Formation Professionnelle (ONFP). Ces intermédiaires en passation des marchés déplorent leurs misent à l'écart au niveau du recrutement dans la Fonction publique.



 Suite à une recommandation de l'Uemoa, l'État du Sénégal dans un souci de transparence, d'équité et d'économie sur la base de la commande publique, avait initié en 2016, une promotion, pour une formation appelée "Attaché en passation des marchés publics", par le biais du ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle à travers son bras technique l'Office Nationale de Formation Professionnelle (ONFP).
 
"Cette formation, étant de niveau intermédiaire venant après les experts en passation des marchés publics, a fourni à l'ONFP des compétences avérées en la matière, aptes à exercer dans la commande publique", a déclaré Baye Pathé Mboup, président du Collectif des attachés en passation des marchés publics.

Qui poursuit: "le besoin en capital humain se faisant ressentir avec 743 autorités contractantes réparties sur l'étendue du territoire national, allant de l'administration centrale, des collectivités territoriales en passant par les sociétés nationales, des agences entre autres".
 
Selon le président dudit collectif, le ministère de la Formation professionnelle de l'époque avait voulu procéder, le 2 novembre 2017, au lancement d'une deuxième promotion d'Attachés en passation de marchés publics. "Cette promotion regroupait 553 candidats dont les 371 avaient subi les examens et les 269 ont eu la certification. À ceci, s'ajoutent les 80 récipiendaires de la première promotion qui était composée de 160 candidats à ce niveau, il faut préciser que les candidats des autres régions n'ont toujours pas terminé leur formation".

"Ainsi, trois longues années après la formation, aucun acte allant dans le sens d'insérer les récipiendaires a été posé par l'État malgré une somme de 52 millions dépensée, rien que pour la deuxième promotion", ajoute le sieur Mboup. 

Le collectif réclame l'insertion des Attachés dans les différentes autorités contractantes d'autant plus qu'il y a un manque considérable de personnel qualifié. "Ce manque de personnel qualifié fait remarquer à chaque fois qu'il y a les audit de l'ARMP", souligne-t-il.
 
Dans un contexte où l'emploi des jeunes est devenu une préoccupation pour l'Etat, "Certaines autorités contractantes se réfugient derrière le vocable employabilité pour justifier le chômage des jeunes. Des centaines de jeunes déclarés employables, compétents, qualifiés par des structures étatiques sont toujours en chômage".
 
Baye Pathé Mboup et ses camarades interpellent le Chef de l'Etat pour une insertion des récipiendaires dans la Fonction publique, l'organisation des examens pour les candidats des autres régions et l'organisation des rattrapages pour les recalés. Ils demandent aussi au Chef de l'Etat une insertion dans la Fonction publique de tous les Attachés en passation des marchés publics.
 
Le collectif décide d'aller à une étape supérieure, en organisant une marche, si des actes concrets ne sont pas pris en compte.

Moussa Ndongo

Jeudi 6 Mai 2021 - 16:03


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter