Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les Commissaires aux enquêtes économiques étalent leurs misères

De par leur formation et leurs prérogatives, les Commissaires aux enquêtes économiques constituent un maillon essentiel de la chaine économique du pays. Ils jouent un grand rôle dans le contrôle des aliments avant leur mise en circulation dans les marchés mais aussi dans la protection de la santé des consommateurs. Ils conduisent aussi pour le pays les négociations commerciales internationales. Pourtant, ces fonctionnaires ont encore le sentiment que leur corps reste largement méconnu, pour ne pas dire sous-estimé, du grand public.



Les Commissaires aux enquêtes économiques étalent leurs misères
Profitant de la tenue à Saly d’un week-end d’intégration de l’Amicale qui les regroupe, couplé à un « Sargal » (hommage) aux anciens du corps, les Commissaires aux enquêtes économiques ont tenu à rectifier le tir.

« Aujourd’hui, si vous voyez un produit alimentaire commercialisé quelque part au Sénégal, c’est parce que le commissaire aux enquêtes économiques a signé une autorisation de mise à la consommation qui s’appelle la Dipa et qui est délivrée en conformité avec le décret 68-507 réglementant le contrôle des produits destinés à l’alimentation humaine et animale. Aucun produit alimentaire ne rentre dans ce pays sans l’autorisation signée par le commissaire aux enquêtes économiques. Tous les produits alimentaires consommés dans ce pays sont autorisés par les commissaires aux enquêtes économiques », explique le président de l’Amicale des Commissaires aux Enquêtes économiques, Amadou Touba Niane.

En effet, ces commissaires vérifient si les aliments, les médicaments, les matériaux de construction, entre autres, sont conformes aux exigences de commercialisation. Des propos qui donnent un aperçu sur l’importance de ce corps dans le quotidien des Sénégalais. « Notre corps se doit d’être en perpétuelle mutation, afin de s’adapter » a souligné leur ministre de tutelle, Assome Aminata Diatta, venue assister à ce banquet initié par ses collègues (elle est encore vice–présidente de l’amicale).

Assome Aminata Diatta a expliqué qu’aujourd’hui, le monde est sous l’influence d’une économie du savoir où la carte de la croissance économique se redessine autour de la compétence des hommes.

La compétence et le professionnalisme des CEE salués par le ministre de tutelle
Elle a salué la compétence et le professionnalisme des commissaires aux enquêtes économiques qui, selon elles, ne cessent de valoir de « grandes satisfactions » au pays, tant dans le secteur public que dans les organismes où leur profil est très recherché.

« Je dois exprimer ici toute ma fierté à être des vôtres, à travailler avec ces hauts cadres qui ont valu au département que je dirige des résultats fort appréciables, notamment sur les dossiers comme la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), la régulation du marché et la baisse des prix du loyer et des denrées de grande consommation », s’est-elle réjouie.

Sur un autre registre, la ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta, a souligné la nécessité de poursuivre les réformes afin de mieux répondre aux besoins et exigences des citoyens. « Aujourd’hui, dans le contexte de relance économique, avec des exigences et attentes des citoyens, l’Etat est condamné à se réformer, à se renouveler, à renouer avec les meilleures conditions de transparence et d’efficacité pour répondre aux besoins de plus en plus complexes », a-t-elle dit.

Les Commissaires aux enquêtes économiques ont saisi l’occasion pour inviter l’Etat à mettre un terme à des pratiques qui les discriminent en matière d’indemnités notamment par rapport aux autres corps issus du cycle A de la formation dispensée par l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) où ils sont formés.

Leur corps a été créé en 1984 par le décret 84-1409 du 26 novembre 1984 modifiant le décret 77-916 portant statut particulier du cadre des fonctionnaires du contrôle économique. Dans l’exercice de leurs fonctions, ils supervisent ce qu’on appelle la métrologie. Qui est, selon le président de l’Amicale, tout ce qui est instruments de mesure.

Aussi, les Commissaires jouent un rôle non moins important dans l’élaboration et l’application de la réglementation économique, souligne le correspondant du journal Le Témoin à Mbour qui a assisté à la rencontre.

AYOBA FAYE

Mardi 15 Juin 2021 - 11:51


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter