Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les partisans de Gadio dénoncent un acharnement d’une «certaine presse» sur leur leader

Il y a des organes de presse qui en veulent à Cheikh Tidiane Gadio. C’est du moins ce que soutiennent ses partisans qui ont, dans un communiqué, dénoncé cet acharnement sur le leader de Luy Jot Jotna, consistant à vouloir le renvoyer en justice dans un procès aux Etats-Unis alors qu’il a été blanchi dans la même affaire.



 «Les mêmes journaux et leurs relais habituels ont apparemment juré qu’ils tordront à tout prix la main de la justice américaine pour obtenir un procès du Dr. Cheikh Tidiane GADIO», commencent par relever les partisans du leader de Luy Jot Jotna. Ce dernier qui a été pour un temps inquiété dans une affaire de corruption impliquant un de ses partenaires chinois a été finalement blanchi dans cette affaire.

Mais, dénoncent les membres de son parti, malgré la décision de la justice américaine d’abandonner toutes les charges retenues contre l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise, des dates d’un procès imaginaire sont souvent relatées par quelques organes qu’ils accusent d’être actionnés par des commanditaires tapis dans l’ombre.

C’est ainsi que, rappellent-ils, des procès ont été annoncés pour le 18 décembre 2017, le 5 février 2018, alors que «la Justice a retiré sa plainte et annulé toutes les poursuites contre le Docteur Gadio le 14 septembre 2018 (voir copie de l’arrêt) ». Et de poursuivre : « les mêmes journaux, certainement sous la pression de leurs commanditaires cagoulés, avaient encore récidivé avec désinvolture en programmant un nouveau procès de Gadio pour le 4 octobre dernier.»

Des calomnies qui se poursuivent toujours 
A les en croire, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été l’annonce parue dans «cette même presse» informant de la tenue d’un nouveau procès le 26 novembre prochain. : «Même si leur niveau d’anglais est exécrable, ils savent quand même faire la différence entre le procès du Dr. Patrick HO, programmé le 5 novembre et renvoyé au 26 novembre, et le cas du Dr. Gadio complétement retiré de ce dossier! » 

Sur leur lancée, ils martèlent : «La haine et l’acharnement peuvent rendre aveugle et pousser à la démence. Il faudra bien expliquer aux Sénégalais et à l’opinion internationale comment on peut être “blanchi mais quand même jugé”? Comment on peut faire l’objet d’un “retrait de plainte et d’un arrêt de toutes les poursuites” et être “quand même jugé”? Comment sans jamais avoir été inculpé, on peut –être trainé à la barre pour être “quand même jugé”? Quand vont-ils arrêter d’insulter l’intelligence de nos compatriotes? »

Cependant, ils se réjouissent de l’arrivée prochaine de leur leader «après la fin de toute cette procédure judicaire, apportera toutes les clarifications nécessaires à une bonne compréhension de cette affaire et gardera toutes ses options par rapport à 12 mois de calomnies et d’acharnement des mêmes organes de presse et de leurs commanditaires qui ont vu rouge quand la vérité a triomphé dans l’affaire qui le concernait.»

Ousmane Demba Kane

Jeudi 8 Novembre 2018 - 11:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter