Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ligue 1: Boulaye Dia, attaquant électrique de Reims

Dimanche 6 décembre, Reims reçoit Nice, qui vient tout juste de se séparer de son entraîneur Patrick Vieira. L’occasion pour Boulaye Dia, au parcours atypique, de briller à domicile et de faire grimper sa cote de popularité et son compteur de buts. L’international sénégalais en est à 8, tout juste devancé par le Parisien Kilian Mbappé, en tête du classement des buteurs de Ligue 1 avec 9 réalisations.



Natif d’Oyonnax dans l’Ain, Boulaye Dia a une trajectoire peu commune. Il ne sort pas d’un centre de formation et a connu l’usine, et les matches amateurs avec Jura Sud en Nationale 2, il y a encore deux ans. Là-bas, l’attaquant venait de boucler une saison à 15 buts en 21 rencontres quand Reims flairait la bonne affaire. En 2017, il évoluait même en Régional 2, au PVFC Oyonnax, c’est dire si le parcours accompli en l’espace de trois saison est atypique. Sa vie d’alors est faite de petits boulots pour soutenir la famille dont le père ne pouvait plus travailler, et d’entraînements le soir. « Je me débrouillais pour travailler le matin. Même quand je faisais 4h-12h, j’arrivais en feu au foot parce que quand tu n’as que deux entraînements par semaine, tu profites au maximum », raconte-t-il au mensuel So Foot.

Repéré à l’adolescence par l’Olympique lyonnais

Repéré à l’adolescence par l’Olympique lyonnais et l’AS Saint-Étienne, Boulaye Dia passe tout de même à côté des radars. La voiture du père tombe en panne sur la route de Saint-Étienne, alors qu’il part faire un essai. Trois années plus tard, après plusieurs tests concluants à l’Olympique lyonnais, une radio du poignet prédit qu’il ne grandira pas assez pour prétendre au monde professionnel.

Entre l’usine et les chantiers, bac pro d’électricien en poche, Boulaye Dia, dont le père avait joué en amateur au Sénégal, n’était pas vraiment voué à évoluer dans l’élite. Pourtant, en 60 rencontres avec le maillot du club champenois, il compte 20 buts, dont huit depuis le début de saison. Reims, qui pensait le perdre au dernier mercato, pourrait le laisser partir cet hiver.

« Je pense qu’il ne va pas durer là-bas, il ne va pas durer à Reims croyez-moi ! » s'est exclamé son coéquipier Sadio Mané en sélection. « Depuis le début de la saison, j’ai commencé à le suivre, et je suis vraiment impressionné par ses qualités », a ajouté l’atout offensif de Liverpool. Des louanges qui peuvent flatter Boulaye Dia, sous contrat avec Reims jusqu’en juin 2022.

La fierté des grands frères

Dans une interview accordée à L’Union, le président champenois, Jean-Pierre Caillot, a confirmé la possibilité de laisser partir le joueur de 24 ans, au prochain mercato hivernal. « S'il reste, j'en serais ravi. S'il a une proposition qui lui convient et nous aussi, je ne pourrais pas m'y opposer, car j'ai donné ma parole... », a-t-il fait savoir.

Quatrième d’une fratrie d’origine sénégalaise, Boulaye Dia fait désormais la fierté des grands frères. « On se connaissait par cœur, on a grandi à quatre dans la chambre, on était très soudés. Je suis observateur, et mes frères ont toujours été mes modèles : tout ce qu'eux ont fait, j’en ai tiré le meilleur pour ne pas reproduire leurs erreurs. Ma réussite, c’est aussi la leur », dit-il toujours à So Foot.

Aujourd’hui, la cote de l’ancien électricien est estimée à 8 millions d’euros et plusieurs clubs européens sont à l’affût. Ce qui pourrait l’emmener encore plus loin de sa vallée industrielle natale, et de ses débuts discrets dans le milieu du ballon rond.

RFI

AYOBA FAYE

Vendredi 4 Décembre 2020 - 15:29