Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Lutte contre l'impact économique de Covid-19n sur les populations: Barthélémy Dias et Banda Diop se distinguent, leurs autres collègues se font désirer

L’appel du président de la République pour lutter contre le coronavirus a été bien entendu par plusieurs maires et personnalités politiques ou du monde des affaires. Cependant une bonne partie de ces maires, à défaut de pouvoir faire la sourde oreille, s’illustre à travers des actions tape-à-l’œil où la communication l’emporte plus sur l’efficacité ou l’utilité réelle. Certains livrent des chiffres manifestement exagérés de dons. Juste pour faire parler d’eux. Le Témoin a fait une plongée dans quelques communes de la capitale.



Lutte contre l'impact économique de Covid-19n sur les populations: Barthélémy Dias et Banda Diop se distinguent, leurs autres collègues se font désirer
Sans attendre, c’est le maire de Mermoz-Sacré Cœur, Barthélémy Dias, qui a ouvert le bal. Et ce n’est pas pour jouer de la comédie avec ses administrés. Il a mis la main à la poche en dégainant la rondelette somme de 150 millions de francs. Car, tout bouillant qu’il soit, l’édile socialiste a très bon cœur. L’ancien patron des Jeunesses socialistes, qui a littéralement cassé sa tirelire municipale, a d’abord mis à la disposition des indigents de sa commune une enveloppe de 100 millions pour les soutenir avant de rallonger le budget avec 50 autres millions. Ce qui fait au total 150 millions de francs. Qui dit mieux ?

Les retraités de la commune ainsi que les chômeurs sans compter, on l’a dit, les ménages indigents sont les destinataires de ces soutiens destinés à les aider à affronter les conséquences économiques du coronavirus. L’ancien député ne s’est pas limité à cela ; il a renoncé à ses indemnités de maire pour une période de 6 mois. Tout le pactole dégagé, notamment les 10 millions de francs, servira à financer 1000 bons d’achat d’une valeur de 25 000 francs chacun et 500 autres de 50.000 francs. Les bénéficiaires pourront se présenter dans une grande surface pour retirer des vivres jusqu’à concurrence de la valeur de ces bons.

A noter que les familles des émigrés confinés dans leur pays d’accueil sont également éligibles à ces aides. après Barthélémy Dias, un autre édile socialiste se distingue. il s’agit du maire de la patte d’oie, Banda Diop, dont le conseil municipal a débloqué une enveloppe de 118 000 000 francs pour soutenir les populations impactées par la lutte contre le coronavirus. A grand-Yoff, autre commune dirigée par un socialiste, en revanche, les populations approchées disent n’avoir constaté aucune action de leur édile.

M. Madiop Bitèye tarderait encore à réagir bien que sa commune ait enregistré deux cas testés positifs. Cependant, dans cette commune très populeuse, des responsables politiques comme Lass Badiane, président du mouvement Dieum Kanam, ont déboursé de l’argent pour apporter leur contribution aux populations. Le président dudit mouvement a en gros débloqué une somme de 5 millions de francs environ. Ce qui a permis à certains habitants de recevoir des dons en denrées alimentaires et des détergents. l’église Saint-Paul a bénéficié, quant à elle, d’un don de 500.000 francs.

Dans la commune des Hlm qui a dans son périmètre une forte concentration de sociétés en plus du plus grand marché de dakar, le maire Ababacar Sedikh Seck semble faire dans des actions d’éclat plutôt que dans l’efficacité. samedi dernier, les habitants de la cité ont été effarés de le voir distribuer des masques à deux sous…Qui ne pouvaient certainement pas empêcher la propagation de la pandémie ! des familles interrogées, en ces temps de crise, disent n’avoir reçu aucun soutien de leur édile. Même si, soulignent certains, M. Seck fait dans la prévention à la pandémie.

Dans la commune de Dakar Plateau, un collectif de conseillers accuse le maire, Alioune Ndoye, de faire dans l’illégalité au niveau de la distribution. « Le milieu dans lequel la commune de Dakar- Plateau agit et tient sa place est riche d’opportunités, mais il est également dur et injuste. Face à la crise sanitaire qui sévit, Dakar-Plateau n’a pas d’autres choix que de se mettre à niveau. C’est la raison pour laquelle nous demandons au maire Alioune Ndoye de mettre fin à l’inégalité sociale qui existe, nous l’exhortons à une collaboration franche et respectueuse avec le conseil municipal afin que chacun en ce qui le concerne puisse jouer pleinement son rôle », lit-on dans un communiqué de ce collectif.

Lequel en appelle au maire afin que chaque habitant puisse bénéficier de l’appui de la mairie quelle que soit sa famille politique, les atteintes aux personnes y étant en progression continue. « A force de s’entêter à porter la contradiction au lieu de décrypter le message des électeurs, le maire avoue le forfait de ses responsables de sections et comités consistant à récupérer les Cni de ses militants. Nous ne demandons qu’un traitement équitable entre toutes les populations du plateau sans exclusive, et une meilleure considération du conseil municipal et de ses membres », écrivent encore les membres du collectif.

Qui préviennent qu’ils ne laisseront pas le socialiste faire ce qu’il veut conformément à ses habitudes d’homme imbu de sa personne. Bref, pendant que ses anciens collègues et camarades Barthélémy Dias et Banda Diop se distinguent par les actes concrets qu’ils posent en direction de leurs administrés en ces temps de lutte contre la pandémie du coronavirus et ses effets économiques désastreux, le maire de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, lui, semble verser dans la politique politicienne… du moins, selon certains membres de son conseil municipal.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 8 Avril 2020 - 12:24


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter