Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Lutte sénégalaise: Forza en route vers le sommet après sa victoire sur Pakala

Longue, très longue même a été l’attente pour remettre les pendules à l’heure. Depuis 2012, Forza était à l’affût d’une opportunité pour effacer la tâche noire qui encombre la colonne « Victoires » de sa carrière. Le promoteur Gaston Mbengue, encore lui, a signé l’Acte II de Forza-Pakala. Une opportunité pour Amadou Katy Diop, le nouveau coach de l’écurie Fass Ndakaru née des cendres de ces deux entités pour retrouver une écurie qu’il connaît bien pour en avoir été l’entraîneur avant de migrer vers Nakaru. Avec deux sorties victorieuses (Pape Ndoye et Forza), la mythique écurie annonce la couleur.



Lutte sénégalaise: Forza en route vers le sommet après sa victoire sur Pakala
L’arrivée à Fass de l’ancien coach de Yahya Diop Yékini devenu roi des arènes annonce une belle saison pour l’écurie chère à feu Mbaye Guèye. Après Pape Ndoye qui, le week-end d’avant, a roué de coup un des suivants de Siteu le phénomène avant de le soulever et l’envoyer au sol, Forza s’est brillamment illustré face à Pakala, son tombeur au stade Lat Dior de Thiès, il y a 9 ans.

15 secondes ont suffi au lieutenant de Gris Bordeaux pour réaliser le grand chelem: prendre sa revanche, monter en grade et s’ouvrir largement les portes de l’arène. Ce n’est que justice pour ce grand champion dont la belle ascension a été stoppée par Jordan de Boul Foulé. Ce coup d’arrêt brusque et inattendu, ajouté à une blessure au genou a été fatale à Forza. Et le rêve de l’ancien pensionnaire de la tanière des Lions de fondre comme neige au soleil. Mais c’était sans compter avec sa détermination et son désir ardent de flirter avec le sommet de l’arène. Il y est arrivé après 9 ans de traversée du désert.

A présent, l’avenir s’avère promoteur pour le tombeur de Pakala qui ne devrait pas éprouver de difficulté à « mouiller le nguimb ». Les amateurs ne cracheraient sur un duel de feu Alioune Sèye 2-Forza. Ce serait une sorte de rançon de la gloire pour ces deux champions qui ont volé la vedette à leurs adversaires respectifs, Zoss (le revenant) et Pakala, le même jour à l’Arène nationale. Lac de Guiers 2, tête de file de l’écurie Walo serait le sparting-partner idéal s’il acceptait de « prendre l’avance » du lutteur de Fass.

Cette piste ne saurait prospérer pour la bonne et simple raison que le diato du Pakao intronisé Prince au Walo l’enverra en découdre d’abord avec son poulain… Alioune Sèye 2. Sa Thiès, le frangin de BG2 figure sur la liste des potentiels adversaires de Forza. Amateurs et férus de lutte salivent déjà à l’idée d’être les témoins privilégiés de ce « duel d’attaquants ».

Pakala : tel est pris qui croyait prendre …
Nombre d’amateurs et férus de lutte peinent à trouver une explication à l’attitude, voire la stratégie de Pakala dimanche face à Pakala. Voudrait-il surprendre, voire perturber son vis-à-vis en optant pour la confrontation qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Forza l’aurait fait que cela n’étonnerait pas grand monde ; mais que son tombeur qui traîne la réputation d’un technicien hors pair l’entraîne dans son théâtre de prédilection qu’est la confrontation, a surpris plus d’un.

Sur instruction de son staff, sans aucun doute, Forza ne l’a pas suivi sur ce terrain. Il s’est évertué à réciter les leçons de lutte pure apprises en équipe nationale, sous la supervision et l’aile protectrice d’Abdou Badji et Ambroise Sarr, respectivement directeur technique national et coach. Pour rappel, Forza a perdu la finale du « Drapeau du chef de l’Etat » en 2005 à Ziguinchor face à Youssou Ndour.

Voilà qui édifie sur le registre technique de Abass Wade (Forza) qui a réussi un hancher d’anthologie (mbot) pour venir à bout de Pakala. Plus que la précision et l’efficacité de l’arme fatale qui a eu raison de son vis-à-vis, c’est la rapidité avec laquelle le sort de l’infortuné Pakala a été scellé. Moins d’une minute pour solder un compte vieux de 9 ans.

Cette défaite obstrue davantage l’avenir du champion mbourois en lutte avec frappe qui semble coller la frousse aux lutteurs de sa génération qui l’évitent comme la peste, le qualifiant de lutteur très mystique. « Que des poltrons !!!», leur rétorque-t-il. Ce revers écartera peut-être Pakala de l’arène (lutte avec frappe), le temps qu’un promoteur lui trouver un adversaire, mais pas de la lutte simple, son autre terrain d’expression, où il porte souvent la dragée haute aux cadres de la discipline lors des tournois organisés hors de Dakar, notamment. 

Babacar Simon Faye, Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 30 Novembre 2021 - 11:11


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter