Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



MMA Dakar : satisfait de l'organisation de l'événement, Emmanuel Bouscasse glorifie la prestation de Reug Reug (Interview)

Le samedi 14 décembre dernier s'est tenue à Dakar, la toute première compétition internationale de MMA (Mixed Martials Art). Un prétexte pour Pressafrik, de tendre son micro au chargé de communication de Aresfighting championship et Vivendi Sport afin de faire de bilan de la compétition organisée au pays de la Téranga (hospitalité en wolof). Dans un entretien téléphonique, Emmanuel Bouscasse, a affirmé que le bilan est extrêmement positif, avant de glorifier la prestation du lutteur sénégalais, Oumar Kane alias Reug Reug, qui venait de faire son premier pas dans cette discipline peu connue au Sénégal. ENTRETIEN !!!



MMA Dakar : satisfait de l'organisation de l'événement, Emmanuel Bouscasse glorifie la prestation de Reug Reug (Interview)
M. Bouscasse, quel bilan faites-vous de l'organisation de cet événement ?

Pour nous, le bilan est extrêmement positif, puisque de tout point de vu, l'événement a été une réussite. Il a été une réussite du point de vu sportif avec la qualité des combats qui étaient vraiment au rendez-vous.  Il a été une réussite du point de vu de l'organisation avec la qualité de production, la mise en scène, la captation et la diffusion de l'événement. Localement il a été une réussite, car les Sénégalais se sont appropriés de l'événement. Les gens sont venus supporter Reug Reug (de son vrai nom Oumar Kane, lutteur sénégalais, Ndrl) qui a fait un combat exceptionnel. Nous sommes très satisfaits des retombées aujourd'hui. Il y a un vrai buzz au tour du MMA au Sénégal. Or ce sport était presque méconnu, il y a quelques mois. On s'est fixé des objectifs, nous les avons atteints. Il est bilan est très bon.

Vous n'avez pas pu poursuivre les combats, qu'est-ce qui s'était passé ?

C'est pour des questions de sécurité que nous avons arrêté l'événement. Il y avait beaucoup d'humidité sur la surface de l'aréna et avec des arbitres nous avons pris la décision de ne pas prendre de risque puisque la sécurité des participants est notre priorité. On a pas pu poursuivre les trois dernières combats, et les dix premiers ce sont très bien déroulés. Les trois derniers combats, c'est partie remise. Nous allons voir avec ces combattants, si nous pouvons les intégrer sur Ares2 qui se déroulera en Europe.

Cette partie remise est prévue quand ?

On a pas encore communiqué la date ni le lieu, mais je peux vous dire que ce sera avant l'été 2020, en Europe.

Étant donné que vous avez un bilan positif, comptez-vous retourner à Dakar ?

Oui, on espère revenir à Dakar. Nous n'avons pas une date prévue. Mais nous allons étudier la possibilité de revenir à Dakar. Nous allons investir d'autres sites, d'autres pays, d'autres villes pour que cette ligue soit un événement afro-européen. La ligue Ares est domiciliée à Dakar, donc nous sommes une entité sénégalaise. Et la racine du projet est ici.

Dans l'avenir, est-ce que vous espérer voir des stars de la lutte sénégalaise comme Modou Lô et Balla Gaye 2 intégrer le MMA ?

S'ils déclarent avoir l'envie, le souhait de le faire, peut-être. Aujourd'hui on a la chance d'avoir Reug Reug. Il a confirmé ces capacités en MMA. Je rappelle que le MMA est un sport différent de la lutte. Nous ne sommes pas la pour concurrencer ou prendre la place de la lutte. C'est deux sports différents. Il y a des judokas qui sont venus au MMA, des champion de boxe, on peut pratiquer pleins de sports différents et venir au MMA. Pour revenir à votre question, Reug Reug sera au Ares2 puisqu'il a gagné son premier combat. Donc aujourd'hui c'est surtout avec lui que s'inscrit Ares. On verra pour la suite. Mais pour l'instant nous n'avons pas de contact avec d'autres lutteurs sénégalais.

Quelle appréciation faites-vous du combat de Reug Reug ?

Il y a eu énormément de questions à son sujet de la part des médias sénégalais avant. On nous a posé la question de savoir ce que ça fait de faire affronter un novice en MMA qui est Reug Reug avec un combattant plus expérimenté, Sofiane Boukichou. J'ai dit que Reug Reug a été entraîné spécifiquement pour le MMA. Il s'est entraîné très dur, il était aux États-Unis et il avait préparé son combat de manière très professionnelle. Grâce à cela, il a su s'exprimer totalement. C'était le combat de la soirée. A un certain moment, son adversaire a essayé de le forcer au tour du bras, mais Reug Reug a su réagir. Aujourd'hui c'est une fenêtre exceptionnelle pour le Sénégal, son combat a été vu partout dans le monde. Maintenant, il a franchi un pallier et l'attente est importante pour lui sur les prochains événement.

Quels sont vos derniers mots?

Je remercie tout ce qui ont permis l'introduction et la réalisation de cet événement. Je remercie les combattants, les autorités sénégalaises, tous les différents partenaires. J'espère que les Sénégalais ont pu apprécier Ares1 et qui vont nous suivre dans ce bel aventure qui est Ares championship.


Salif SAKHANOKHO

Jeudi 19 Décembre 2019 - 16:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter