Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mairie Méouane: le mouvement «Booloo Suxali Gox Bi» veut débarquer Bara Ndiaye

​« Plus jamais, nous ne laisserons notre commune entre des mains de quelques-uns, sans destination. Nous allons travailler pour changer les choses en profondeur. D’où la création, depuis 2018, de notre mouvement dénommé ‘’Booloo Suxali Gox Bi’’ (BSG), avec comme objectif de servir toute la communauté de Méouane et non de se servir ». Ces propos ont été tenus par le chef d’entreprise Bara Ngom, qui a annoncé au cours d’un meeting son intention de briguer les rênes de la commune de Méouane. Il a sévèrement tiré sur les élites politiques actuelles et attiré l’attention sur « leurs appels populistes ».



 Selon le candidat à la mairie de Méouane aux prochaines élections locales, Bara Ngom, « le mouvement ‘’Booloo Suxali Gox Bi’’ va remporter le combat municipal à Méouane ». Un redoutable adversaire politique du maire Bara Ndiaye qui a réitéré sa déclaration de candidature, pour occuper le poste de premier magistrat de Méouane au soir du 23 janvier 2022.

M. Ngom vient allonger la liste des candidats déclarés, après Cheikh Sall, directeur du Centre des œuvres Universitaires et Sociales de Thiès (CROUS-T) et l’actuel maire Bara Ndiaye, par ailleurs directeur général de la Maison de la Presse. Selon lui, « les populations doivent tourner le dos aux partis politiques classiques, aux élites actuelles qui passent tout leur temps à se mouvoir dans des intérêts strictement personnels et qui sont porteurs d’appels populistes ». Il estime aussi que « s’il y a 25 partis présents dans une commune et que chacun enrôle une petite partie de la population, les difficultés des populations ne seront jamais résolues ».

Le candidat du mouvement citoyen BSG invite la population de Méouane à « aller vers une gestion effective de proximité des affaires de notre commune ». Bara Ngom convie en outre toutes les couches de la population à « former un seul bloc, pour faire entendre la voix de Méouane et mieux faire face aux défis de l’heure ». Il demande à ses concitoyens de « ne plus accepter qu’on vous trompe avec des sacs de riz ou des billets de banque de 1.000 ou 2.000 FCFA ».

Pour cause, explique-t-il, « les gens qui le font ne pratiquent que la politique politicienne, pour être élus et ensuite vous tourner totalement le dos ». M. Ngom s’offusque du fait que « l’école de Méouane a formé des cadres qui sont dans tous les domaines d’activités, notamment l’économie, mais qui malheureusement ne peuvent pas intervenir dans le cadre de l’accompagnement, pour la simple raison qu’aucune stratégie n’est mise en œuvre pour capter ces opportunités. C’est parce que ceux qui tiennent les rênes de la gouvernance locale ont toujours tendance à combattre quiconque s’évertue à agir dans cet accompagnement, craignant au finish des déboires sur le terrain politique ».

Selon lui, « cela témoigne du fait que ces gens-là surfent sur leurs intérêts personnels, ce qui ne doit pas être le cas dans le cadre de la gestion de la gouvernance locale ». Le candidat à la mairie de Méouane s’est voulu catégorique en jurant que « toutes ces mentalités seront bannies de la commune, pour dérouler le tapis rouge à toutes les compétences en mettant en synergie toutes les forces, afin d’aller vers un nouveau sursaut, bâti sur le socle d’une vraie prise en charge communautaire des problématiques de la localité ».

Le leader du mouvement « Booloo Suxali Gox Bi » a surtout déploré l’état de la route cahoteuse qui relie Méouane à Pire. Il a rappelé que « gouverner c’est gérer et gérer c’est prévoir, raison pour laquelle l’Etat ne doit pas attendre que les populations expriment leur colère, avant de prendre en charge une préoccupation aussi importante que la route d’accès à la commune de Méouane ». Selon lui, « cette doléance est là depuis les années 60 sans aucune solution ».

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 31 Août 2021 - 09:53


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter