Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Malaisie: des perquisitions au domicile du pilote du vol MH370

La Malaisie est toujours sans nouvelles de l'avion de ligne disparu il y a une semaine avec près de 240 personnes à son bord. C'est désormais de l'action délibérée qui est privilégiée par les autorités malaisiennes. L'appareil a bien continué de voler pendant près de sept heures après avoir disparu des écrans radars. Un parcours étrange, ponctué de plusieurs changements de cap. Des manœuvres qui demandent, selon certains enquêteurs, beaucoup d'expérience. Voilà pourquoi une perquisition a été menée au domicile du pilote du désormais célèbre vol MH370.



Selon des journalistes malaisiens, le domicile du commandant du vol MH370, Zaharie Ahmad Sha, 53 ans, a été perquisitionné samedi, pendant plus de deux heures, par la police. Kuala Lumpur, le 15 mars 2014.
Selon des journalistes malaisiens, le domicile du commandant du vol MH370, Zaharie Ahmad Sha, 53 ans, a été perquisitionné samedi, pendant plus de deux heures, par la police. Kuala Lumpur, le 15 mars 2014.

Depuis les déclarations officielles du Premier ministre malaisien, pour qui il ne fait aucun doute que le vol MH370 a été dévié délibérément de sa trajectoire, deux pistes sont privilégiées par les enquêteurs.

Tout d’abord, il pourrait s’agir d’un détournement dont on ne connaîtra pas l’issue tant qu’on n’aura pas retrouvé de trace physique de l’appareil ou reçu de revendication. Il pourrait aussi s’agir d’une opération suicide, et plus particulièrement menée par l’un des membres du pilotage.

La thèse de l’accident leur paraît moins crédible, car le transpondeur a été débranché 12 minutes après que l’appareil ait disparu des radars au-dessus de la mer de Chine, et non en même temps.

Rien ne permet pour l’instant d’affirmer que le pilote ou le copilote sont impliqués. Mais leur personnalité et leurs relations sont passées au crible, et ce samedi après-midi, leurs domiciles ont été perquisitionnés, sans que l’on soit sûr que la police ait saisi le simulateur de vol que le pilote s’était construit.

Le Premier ministre malaisien s’est exprimé ce samedi lors d’une conférence de presse. « Nous pouvons affirmer, avec un haut degré, de certitude, que les systèmes de communication et de transmission de l’avion ont été désactivés. Ces mouvements sont donc cohérents avec une action délibérée de quelqu’un à l’intérieur de l’avion », a déclaré Najib Razak.


Dépêche

Dimanche 16 Mars 2014 - 03:52