Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM, Premier journal en ligne au Sénégal et en Afrique de l'ouest
PRESSAFRIK.COM PRESSAFRIK.COM

Publicité

PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Facebook
Instagram
YouTube
Twitter
Dailymotion

Videos récentes



Mali : la confusion règne à Tombouctou


Rédigé le Mardi 3 Avril 2012 à 08:50 | Lu 899 fois | 0 commentaire(s)


La situation au Mali est de plus en plus préoccupante. Plusieurs zones du nord du pays sont désormais sous contrôle des rebelles islamistes et touaregs. Le MNLA, le Mouvement de libération de l'Azawad, a notamment revendiqué la prise de Tombouctou dimanche, après Kidal et Gao les jours précédents. Pourtant la situation paraît encore bien confuse dans la ville sainte qui semble être l'enjeu de toutes les convoitises.


Mali : la confusion règne à Tombouctou
Selon un élu local, depuis lundi matin, tous les groupes armés du nord du Mali sont à Tombouctou. D'après des habitants joints par RFI dans la journée d'hier, le MNLA, Mouvement national de libération de l'Azawad, qui revendiquait le contrôle de la ville, était basé à l'aéroport et s'est laissé supplanter au centre-ville par les hommes d'Ansar Dine. Ce groupe de rebelles touaregs conduit par Iyad Ag Ghali revendique l'application de la charia dans tout le Mali.

Dimanche, Ansar Dine étaient présents un peu partout dans Tombouctou promettant à la population d'assurer sa sécurité et de mettre un terme aux pillages. Selon des témoignages, ils ont notamment sécurisé l'hôpital demandant au passage au personnel soignant féminin de se voiler.

Mais ils n'étaient pas les seuls islamistes présents dans la ville sainte. « Plusieurs membres éminents des djihadistes d'al-Qaïda au Maghreb ont prêté main forte aux hommes de Iyad », affirme avec insistance des personnalités de la région : certains élus locaux redoutent les passerelles entre Ansar Dine et Aqmi au profit d'un islam radical, étranger à la culture malienne.

Mais pour certains observateurs maliens, la bataille de Tombouctou risque de réactiver une autre ligne de fracture entre communautés arabe et touarègue.

Face cette situation, les pays de la Cédéao ont durci le ton face à la junte au pouvoir au Mali. Ils ont annoncé un «embargo total» contre le pays et menacent d'une intervention militaire. Des sanctions dont le capitaine Amadou Sanogo dit « avoir pris acte ».
Source: RFI




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports | PressAfrik_Charte