Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mbacké : Accusé de viol sur une élève mineure, un directeur d’école plaide l’impuissance sexuelle



Mbacké : Accusé de viol sur une élève mineure, un directeur d’école plaide l’impuissance sexuelle
Sept (7) ans de réclusion criminelle, assortie d’une amende de 3 millions F Cfa ! C’est la peine retenue contre le directeur de l’école du village de Ndock, dans le département de Mbacké, région de Diourbel, pour viol sur une élève mineure. Le verdict est tombé hier mardi. 

Attrait devant de la Chambre criminelle du Tribunal de Grande instance de Diourbel, Baba Bâ qui a tenté de nier les faits, a plaidé l’impuissance sexuelle qui n’a pas convaincu le procureur qui avait requis 10 de prison ferme à son encontre. 

La présumée victime K.Niang est restée constante dans ses accusations. «  Lorsque je me rendais à la boutique du village, tenue par son frère, Baba Bâ se plaisait à payer tous mes achats. Il a fini par m’inviter pour un rendez-vous à l’école, entre 14 heures et 15 heures, avant que plusieurs autres ne s’en suivent aux mêmes heures », a-t-elle expliqué. 

Avant de poursuivre : «  Lors de mon premier passage, Baba Bâ m’avait reçue dans son bureau et m’a imposé un rapport sexuel sur une natte et d’autres s’en sont suivies. Pour la plupart des autres occasions, je me déplaçais de plein gré, mais de manière inconsciente, comme si quelqu’un m’appelait pour que j’aille retrouver Baba Bâ dans son bureau pour une partie de plaisir. La dernière fois, remonte au dernier mardi du mois de Ramadan. J’avais jeûné ce jour, quant à lui, je n’en sais rien. Je ne lui ai jamais demandé de l’argent mais, à chaque fois, il m’en remettait ». 

Interrogé sur les allégations de la fille, Bâ a soutenu n’avoir jamais entretenu des rapports sexuels avec l’élève. Il a souligné que si il a reconnu les faits à l’enquête préliminaire, c’est parce qu’il voulait en finir le plus rapidement avec le dossier sur recommandation d’un supérieur hiérarchique. 

Avant d’invoquer une impuissance sexuelle. «  C’est en 2010 que je me suis marié, mais à cause de mon impuissance sexuelle, j’ai divorcé d’avec ma femme en 2019 », a-t-il avancé.

Une déclaration qui n’a eu les effets escomptés. Baba Bâ a été reconnu coupable des chefs de pédophilie, de détournement de mineure, il a été condamné à 7 ans de réclusion criminelle. 

Aminata Diouf

Mercredi 8 Décembre 2021 - 10:28


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter