Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Négociations entre Me Wade et des chefs rebelles: Jean-Marie Biagui démonte les déclarations de Wade

Le Secrétaire du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance, Jean-Marie François Biagui, n’a pas tardé à apporter un démenti cinglant au Président de la République qui déclarait dans une intrerview accordée à RFI qu’il était en train de discuter avec des rebelles. « « Moi je suis en train de dialoguer avec le premier (César Atoute Badiate, chef de guerre)… L’autre chef, Salif Sadio, extrémiste, (est) isolé dans un coin… », avait-il fait déclaré.



Négociations entre Me Wade et des chefs rebelles: Jean-Marie Biagui démonte les déclarations de Wade
Faux, rétorque le Secrétaire général du MFDC dans un communiqué qui est parvenu à notre rédaction. «Je conteste cette déclaration de Me Wade, avec la plus grande fermeté, et affirme, avec autorité, que le président sénégalais ne négocie, à ce jour, avec aucun chef de guerre du MFDC : ni avec César Atoute Badiate, ni avec Salif Sadio, ni avec qui que ce soit parmi les chefs de guerre du MFDC », a démenti Jean-Marie François Biagui.
Pour lui, ce peut être tout, sauf une vérité, que de prétendre que le chef de l’Etat sénégalais serait en train de négocier avec tel ou tel chef du maquis casamançais.

A l’en croire, tout au plus, après avoir épuisé ses émissaires et autres «Messieurs Casamance», dans son pilotage à vue du processus de paix en Casamance, Me Wade a-t-il fait une nouvelle trouvaille : la cooptation d’éléments du MFDC et leur consécration en tant que ses «chargés de mission».
Le Secrétaire général du MFDC estime qu’il s’agit là d’un nouvel acte de diversion de la part du Président Wade, qui vise précisément à divertir l’opinion, tout en semant la suspicion et la division au sein du MFDC, avec comme objectif ultime non avoué : l’autodestruction du MFDC.

Apparemment très amer de la sortie de Me Wade se demande : « De qui se moque-t-on, lorsqu’on prétend négocier avec César Atoute Badiate, alors que, au même moment, l’on offre à l’opinion nationale et internationale, d’une part, l’arrestation de deux chefs de guerre du MFDC, «Lamarana» et «Thierry Henry», qui rentraient alors, non armés, d’un conclave autour de César Atoute, et, d’autre part, une offensive (sans précédent depuis août 09) de l’armée nationale contre des positions du MFDC ? ».
c’est sur cette logique qu’il fait la leçon à Me Wade. «La crise sénégalaise en Casamance, faut-il le rappeler, est un problème tellement sérieux, et ses conséquences humaines, sociales, culturelles, politiques et économiques si graves, qu’il faut les traiter avec humanité, à défaut surtout de le faire avec rigueur, compétence et professionnalisme » a clamé M. Biagui dans sa correspondance.

Charles Thialice SENGHOR

Lundi 22 Mars 2010 - 17:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter