Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Nouvel accrochage entre troupes indiennes et chinoises à leur frontière himalayenne

Un violent affrontement a eu lieu entre les troupes chinoises et indiennes, dans les hautes montagnes de l’Himalaya, blessant probablement des dizaines de soldats. Les deux pays sont sur le pied de guerre le long de cette frontière contestée depuis leur pire accrochage dans cette région en juin dernier, qui avait coûté la vie à 20 soldats indiens. Des discussions sont en cours pour négocier une désescalade.



L’affrontement a eu lieu vendredi dernier, le 22 janvier, mais n’a été révélé que ce lundi matin par les militaires indiens. Il s’est produit près de la localité de Nakula, à la frontière sino-indienne située au niveau de l’État indien du Sikkim. Ce n’est normalement pas une zone contestée, mais les patrouilles sont plus régulières et vigilantes à cause des tensions actuelles.
 
Selon l’armée indienne, les troupes chinoises sont entrées sur son territoire avant d'être repoussées, mais cela reste à confirmer. C’est une forêt très dense et la frontière est souvent floue. New Delhi parle de 20 soldats chinois blessés pour 4 Indiens et maintient que le différend a ensuite été réglé par les officiers sur place.
 
Infrastructures militaires chinoises en construction
Ce qui est plus inquiétant, c’est que les pourparlers entre les deux états-majors sur ces différends frontaliers sont au point mort. Ils durent depuis le mois de juin.
 
D'après un analyste militaire indien, « l’armée chinoise est en train de construire d’importantes infrastructures militaires offensives au Tibet, à moins de 200 km de la frontière indienne ». Celles-ci pourraient être utilisées pour des attaques chinoises à partir du printemps, quand le climat sera plus clément.

RFI

Lundi 25 Janvier 2021 - 09:14


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter