Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PUDC, un programme pour jeter l’argent par la fenêtre : des chantiers inachevés ou mal réalisés, des installations volées ou détruites

Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) si cher au président Macky Sall serait en train de devenir une chimère pour certaines localités du nord du Sénégal. Peu d’ouvrages ont pu être bouclés alors que le grand nombre est soit inachevé, mal exécuté tandis que certaines installations sont volées. Les experts et cabinets chargés du suivi et du contrôle ont pointé tous ces manquements. Les populations dénoncent la légèreté avec laquelle le programme est géré alors que des responsables du PUDC relativisent et soulignent les bons résultats du projet.



PUDC, un programme pour jeter l’argent par la fenêtre : des chantiers inachevés ou mal réalisés, des installations volées ou détruites

Le président de la République, Macky Sall, lors de sa récente tournée agricole dans le Sine Saloum, avait consacré la dernière partie de sa visite au Programme d'Urgence de Développement Communautaire (PUDC). Il avait annoncé qu'une enveloppe de 300 milliards F Cfa était prévue pour la deuxième phase. En revanche, il semble ignorer que le programme est un échec dans certaines localités pour défaut de résultats ou des réalisations mal exécutées. Dans le nord, des travaux sont à l’arrêt, le peu réalisé détruit par les eaux, il y en a qui sont mal faits, du matériel a été volé notamment dans les centrales d’énergie solaire, où des installations sont en dégradation faute de maintenance et d’entretien. 

Sur les 41 villages concernés par le programme dans la Zone nord, seuls 15 villages ont pu avoir des ouvrages bouclés, livrés et mis en service. Cinq (5) infrastructures pour certaines localités sont tombées en panne. Les travaux d’installation de centrales d’énergie solaire dont le marché a été gagné et attribué à l'entreprise "Atersa" puis sous-traité à l'entreprise "Spintech" ont été mal faits. Dans le village de «Lende», des failles ont été signalées dans la centrale. 
 

Des manquements graves révélés par les cabinets de suivi et de contrôle


Les experts ont fait savoir qu'il n'y aura pas 50 KW prévus. Les consultants qui suivent les travaux et le bureau de contrôle "Veritas" ont souligné beaucoup de manquements qui portent sérieusement préjudice au programme. Parmi lesquels, ils ont indiqué : «la non-rigidité des supports des panneaux solaires, du bâtiment de la centrale inachevé avec des problèmes d'étanchéité et sur l'enduit, du manque de clôture de certaines installations, du non-respect des clauses du dossier d'appel d'offre (Dao)», entre autres réserves émises dans un rapport.

Le journal "Source A" de signaler que dans le département de Podor, 8 des panneaux solaires installés dans la centrale ont été volés parce qu’il n’y a plus de gardien sur les lieux. Les témoignages ont révélé que «les gardiens ont déserté les lieux après trois mois d’arriérés de salaires. Et par la même occasion, le programme a décidé de mettre fin au contrat de certains employés par manque de ressources financières. Pendant ce temps, des responsables du PUDC ont affirmé avoir déjà collecté 150 milliards pour la phase 2 lors de la visite du chef de l'Etat.

Le Coordonnateur du PUDC accuse l'entreprise espagnole et rassure 


Les responsables du Programme d'urgence de développement communautaire ont tenu à livrer leur part de vérité. Son coordonnateur, Cheikh Diop, qui dégage toute responsabilité de sa structure. Il a reconnu «qu'il y a bel et bien des problèmes et que c'est la Société espagnol "Artesa" qui est coupable de tous les maux du programme».

Les responsables du programme ont répondu aux préoccupations de "Source A" relative à un audit commandité par la Banque Islamique de développement. Et qu'en ce qui concerne la BID "le projet a fait l'objet d'audit qui a certifié sans réserve les comptes. Et même la mission de supervision qui a effectué récemment, notamment du lundi 28 au mercredi 30 septembre dernier a exprimé son satisfecit par rapport au bon déroulement du programme".

Cheikh Diop de rassurer dans les colonnes de Source A : «les travaux sont en cours dans le monde rural. Rien que pour le mois d'octobre, au moins 3 forages seront réceptionnés et les travaux de construction de 210 km de pistes sont en cours. Pour confirmer tout cela, la BID a donné une suite favorable à tous les paiements relatifs aux décomptes et dépenses liés au programme".




Fatoumata Bintou Ndour (Stagiaire)

Lundi 12 Octobre 2020 - 13:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter