Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Passage en commission du projet de loi sur le terrorisme : un député du pouvoir abreuve d’injures deux de ses collègues de l’opposition

Les députés sénégalais sont appelés ce vendredi en session plénière pour modifier la loi numéro 65-60 du 21 juillet 1965 portant code pénal sénégalais. Le projet de loi en question est passé en Commission mardi. C'était au cours d'une réunion houleuse, qui a été même suspendue durant quelques minutes, a appris "Source A". Cette pause forcée a été causée par un échange de propos aigre-doux entre un député de la majorité et deux femmes qui sont de l'opposition



Passage en commission du projet de loi sur le terrorisme : un député du pouvoir abreuve d’injures deux de ses collègues de l’opposition
Lors du passage des lois en Commission, un député de la Mouvance présidentielle a abreuvé d'injures deux députées de l'opposition, au point que la séance a été suspendue, informent nos confrères de « Source A », sans citer le parlementaire en question. Les lois en question, particulièrement, celle qui intéresse les députés de l'opposition, seront votées en procédure d'urgence.

En effet, elles ont déjà passé la première étape après avoir été étudiées par la Commission des lois. Mais le débat a été houleux lors de cette réunion, au cours de laquelle des députés ont échangé des insanités dignes d'une borne fontaine.

Deux députées de l'opposition ont été même insultées par un de leurs collègues de la Majorité. Ce qui a obligé Dieh Mandiaye Ba, le président de la commission des lois à suspendre la séance, nous confie-t-on.

Leur brouille est consécutive à des propos des deux parlementaires de l'opposition qui ont
porté de lourdes charges contre Macky Sall. Au sortir la rencontre, plusieurs députés ont décidé de s'attacher les services d'experts du droit pour comprendre la portée de la future
loi.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 25 Juin 2021 - 09:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter