Peau douce : comment choisir un bon gommage pour le corps?

C’est un produit indispensable pour retrouver une peau douce et soyeuse. Il permet aussi d’éviter les poils incarnés après une épilation. On vous dit ce qu’il y a dedans…



Peau douce : comment choisir un bon gommage pour le corps?
Gommage : hydratant et exfoliant
Ce qu’il doit contenir…
Des grains exfoliants De différentes grosseurs, les billes de polyéthylène gomment plus ou moins finement : les plus grosses et dures sont destinées aux zones épaisses, les plus fines au décolleté. Côté naturel, on trouve des coques de fruits (noix, noix de coco…), des noyaux (abricots, amandes, olives…) broyés, des pépins de raisin, des perles de jojoba…
Les bons produits associent plusieurs sortes de poudres et grains, plus ou moins gros et plus ou moins abrasifs.
Il existe aussi des gommages à base de sucre ou de sel marin, ainsi que des gommages enzymatiques. Sans grains, ces derniers contiennent des enzymes issues de la mangue ou de la papaye qui dissolvent les cellules mortes.
Une base filmogène Il s’agit souvent d’huiles végétales ou de beurres. Ou encore d’huiles minérales dans des versions pour peaux sensibles. Comme le gommage altère le film hydrolipidique, il est important d’avoir une formule qui laisse un léger film sur la peau, afin de reconstituer la barrière cutanée et d’éviter les tiraillements.
Des actifs hydratants On trouve souvent de la glycérine, qui aide à retenir l’eau dans la peau, mais aussi des sucres qui captent l’eau.
Des tensioactifs Comme le gommage s’effectue avant la douche, des actifs lavants légèrement moussants sont ajoutés. Ils permettent de le rincer facilement.
Et aussi…
Des parfums. Les gommages proposés par les marques de spa nous font voyager avec des senteurs du Maghreb (fleur d’oranger, miel) et de Polynésie (tiaré, monoï). D’autres misent sur la fraîcheur des agrumes ou des senteurs aromatiques. Les parfums sont plus variés quand le gommage fait partie d’une vraie ligne de soins pour le corps au parfumage distinct.
Des conservateurs. C’est un produit qui séjourne dans la salle de bains, une pièce humide et donc propice à la prolifération des bactéries.
Gommage : attention aux huiles essentielles
On surveille...
-les huiles essentielles: Les peaux sensibles et réactives doivent s’en méfier, d’autant que le gommage altère un peu le film hydrolipidique protecteur et laisse la peau perméable un court moment.
-les parfums allergisants : plus poreux et sensible au moment de l’exfoliation, l’épiderme risque de réagir aux allergènes.
Ce qu'on demande à un bon gommage :
-d’éliminer les cellules mortes, qui s’agglutinent au lieu de desquamer normalement, surtout sur les peaux sèches. Cela permet aussi
de dégager certains poils qui poussent sous l’épiderme.
-de ne pas irriter. Certains gommages à la formule très simple ont tendance à "chauffer" lors de l’exfoliation.
-de laisser la peau douce et lumineuse, puisque c’est avant tout pour cela qu’on s’exfolie. En été, le gommage redonne tout son éclat au bronzage.
Le focus du spécialiste
La peau se renouvelle tous les 28 jours et les cellules mortes (cornéocytes) s’éliminent d’elles-mêmes. Mais certaines ne se « décrochent » pas. C’est pourquoi il faut les y aider, afin d’éviter la formation d’une couche terne et rêche à la surface. De plus, grâce au massage effectué, le gommage active la microcirculation sanguine, ce qui favorise la pénétration des actifs des soins appliqués ensuite. Sur le corps, cette exfoliation est encore plus nécessaire que sur le visage, car le frottement des vêtements et la moindre quantité de glandes sébacées, rendent la peau plus sèche. 
Source: Topsante.com


Mardi 16 Juillet 2013 - 15:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter