Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Près de 200 migrants africains dont 3 Sénégalais expulsés des États-unis

Dans la nuit de vendredi 20 au samedi 21 décembre dernier, la police américaine de l’immigration (Ice) a expulsé près de 200 migrants africains (Nigérians, Ghanéens, Ivoiriens, Maliens, Gambiens, Sierra-léonais). Parmi ces malheureux, trois Sénégalais. Ce, suite à des ordres d’expulsion signés par le président Donald Trump concernant des repris de justice et autres migrants en situation irrégulière. Après avoir débarqué nos malheureux compatriotes, l’avion charter américain a immédiatement décollé pour déposer les autres passagers vers leurs pays respectifs.



« Ils sont venus illégalement, nous les renvoyons légalement. C’est très simple ! » déclarait fermement le Président Donald Trump, il y a quelques mois à propos des milliers d’immigrés clandestins et repris de justice errant dans les centres de détention américains. « Ce n’est pas quelque chose que j’aime faire, mais des gens sont venus illégalement dans notre pays » confiait-il à des journalistes depuis les jardins de la Maison Blanche. Visant un second mandat en 2020, c’est-à-dire dans quelques mois, et devant faire face à une procédure de destitution, Donald Trump est en train de faire feu de tout bois pour donner rapidement corps à sa vieille promesse électorale de 2016 relative à l’expulsion des immigrés clandestins vivant sur le territoire américain.

La preuve par l’Afrique où, depuis son accession à la Maison Blanche, des charters débarquent des hordes de migrants expulsés des Etats-Unis. Le dernier charter en date contenait près de 200 migrants de notre sous-région composés de Nigérians, Gambiens, Sierra-léonais, Guinéens, Maliens Ghanéens et Sénégalais expulsés des Usa. La majorité de ces malheureux sont de ressortissants nigérians et ghanéens alors que les Sénégalais ne sont que trois (03).

Nos compatriotes ont été débarqués à l’aéroport Blaise Diagne dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 décembre dernier. Il est reproché aux expulsés divers délits dont celui d’entrée illégale sur le territoire américain mais aussi la vente de drogue, les violences conjugales, le faux monnayage, le vol de voitures, la contrefaçon, l’escroquerie, le vagabondage (sans domicile fixe) et autres. Ces mesures de déportations de masse exécutées par la police américaine de l’immigration (Ice) sont consécutives à des ordres d’expulsion signés par le président Donald Trump. D’où l’affrètement d’un vol charter regroupant les Ouest-africains et qui a atterri à l’aéroport de Diass comme première destination.

Une fois débarqués et délivrés de leurs chaînes — puisqu’ils étaient tous menottés à bord pour des raisons de sécurité —, les trois expulsés sénégalais ont été remis à la police sénégalaise des frontières. Puis, nous renseigne-t-on, l’avion a aussitôt repris les airs de l’espace africain à destination de Banjul, Accra, Freetown, Abidjan et Lagos pour la ventilation de ces drôles de passagers ayant maille à partir aussi avec la justice américaine.

« Le Témoin » quotidien a appris de sources diplomatiques que ces 200 expulsés ne constituent que la première vague de nombreuses mesures de déportation décidées par le Président américain Donald Trump. Comme quoi, des milliers d’immigrés clandestins, toutes nationalités confondues, attendent dans l’angoisse les charters devant les ramener dans leurs pays. Parmi ce lot, des Sénégalais qui vont avoir le bonheur d’assister à l’exploitation du pétrole et du gaz découverts chez eux…

AYOBA FAYE

Mardi 31 Décembre 2019 - 08:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter