Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Présidentielle 2019 : Fatou Sow Sarr invite les candidats à centraliser le débat sur la famille

A moins d’une semaine de la présidentielle du 24 février 2019, le Caucus des femmes leaders invite les cinq (5) candidats (Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Me Madické Niang et Issa Sall), à centraliser le débat sur la famille. Sa présidente, la sociologue Fatou Sow Sarr, attire l’attention sur l’importance du vote des femmes qui représente 51% de la population et par conséquent, ces femmes élisent le président de la République.



La présidente de Caucus des femmes leaders tire sur la sonnette d’alarme. Fatou Sow Sarr informe que « les femmes sombrent dans une crise profonde », et, l’urgence, c’est de trouver une solution à ce problème.

«La conviction que j’ai, c’est que si nous ne faisons pas attention que cette famille-là ne bascule, parce que je crois qu’on est arrivé à un moment critique, si on ne se ressaisit pas pour récupérer notre famille et en faire ce qu’elle était, c’est-à-dire l’instrument du facteur de la stabilité de la politique sociale de ce pays, on sera perdant, quelles que soient les richesses qu’on va avoir », déclare la présidente de Caucus des femmes leaders. 

L'invitée de l'émission "Objection" sur Sud Fm de ce dimanche 17 février 2018 est d'avis que ce problème peut être résolu par la reconstruction de la famille. Sur ce, la sociologue «invite (les candidats, ndlr) à l’élaboration d’une politique publique de la famille, mais c'est des choses qui doivent être pensées avec des programmes et des moyens d’y arriver ». Et, poursuit Fatou Sarr Sow « ce n’est pas aussi compliqué parce que la cause essentielle, c’est la pauvreté et nous savons le nombre de familles pauvres au Sénégal et nous savons où elles se situent. Donc, on la es éléments de réponses». 

«On n’a pas une véritable politique sociale, qui nous est propre, on a une politique sociale calquée sur le modèle occidental qui est une politique d’approche sectorielle posant sur une approche de l’individu comme valeur de base. Or, notre société repose sur l’approche communautaire et collective ? Donc, effectivement, il y aura une rupture de paradigme de politique publique destinée à l’action sociale », lance Me Sarr. 

Aminata Diouf

Dimanche 17 Février 2019 - 14:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter